24 juin 2012

Portraits de Jayne Mansfield

Une star, Des portraits

Voici trois séries de portraits de Jayne Mansfield que j'aime beaucoup. Bien que Jayne était une actrice poussant la caricature de la blonde idiote et pulpeuse à l'extrême (qui ne connait pas ses fameux petits cris et soupirs ? qui ne connait pas non plus ses tenues extravagantes, laissant entrevoir sa généreuse poitrine ?), ce sont pourtant ces clichés de portraits en studio, où Jayne n'en fait pas des tonnes dans des poses plus ou moins douteuses, que je préfère. 


1ère série: Ces clichés dateraient de 1955. Le photographe est Bob Thomas. L'une des photos de cette séance figure dans l'affiche publicitaire du dvd de La Blonde et moi (The Girl Can't Help It) sorti sur les écrans en 1956, et qui reste le meilleur film -et celui qui a rencontré le plus de succès- de la carrière de Jayne. La nature de ces photographies est minimaliste: d'abord, dans le décor (un simple rideau gris en arrière-plan et un petit meuble en bois -à peine visible- où Jayne prend appui), mais aussi dans le cadrage et les poses de Jayne (le cadrage est serré, mettant tout de même en valeur la poitrine de Jayne qui se penche en avant). Ces photos montrent une Jayne très sexy, dont le rouge à lèvres fait échos au col rouge de sa robe très décolletée, et pourtant, aucune vulgarité n'en ressort (ce qui n'est pas toujours le cas des photographies et comportement de Jayne en public !). Elle porte des boucles d'oreilles en créoles, ce qui lui donne une attitude un peu bohèmienne; avec sa peau halée et ses sourcils très noirs qui ressortent sur la blondeur extrême de ses cheveux décolorés (ses cheveux sont blonds platine, cad carrément blancs), elle ressemble à une fille du Sud (une mexicaine, une espagnole). Et les expressions de son visage sont finalement assez naturelles (exceptée, je vous l'accorde, la bouche entrouverte, qui est directement copiée par les célèbres poses de Marilyn Monroe). Elle porte deux tenues pour cette séance: une robe aux motifs bariolés noir et blanc, et un fourreau. Pour la séance avec la robe, tantôt elle pose avec les boucles d'oreilles, tantôt elle les a retirées. Voilà toutes les raisons pour lesquelles j'aime cette séance... pour son côté naïvement sexy et naturel à la fois.

1955_02_Jayne_Mansfield_43 jayne_session_creoles_01_1a jayne_session_creoles_01_2 
jayne_portrait-1  jayne_session_creoles_01_3 
jayne_creoles_1    jayne_session_creoles_la_blonde_et_moi_1  blog_jayne-1 
jayne_session_creoles_01_5 jayne_session_creoles_01_4 blog_2   
jayne_session_creoles_02_1 jayne_session_creoles_02_2 jayne_creoles_1 
jayne_session_creoles_03_1  jayne mansfield (720)  blog_jayne-1a 


2ère série: Ces clichés datent de 1957. Ce sont des photos publicitaires pour le film Embrasse-la pour moi (Kiss Them For Me), une petite comédie, totalement tombée dans l'oublie, avec Cary Grant. J'ai trouvé peu de photos de cette séance. Jayne y est vêtue d'une robe là aussi aux motifs bariolés, mais aux couleurs pastels. Là encore, tout est minimaliste: le décor (neutre, au fond bleu; et un petit meuble où Jayne prend encore appui), le cadrage (entre plan serré et gros plan). Sur ces photographies, en ressortent une certaine fraîcheur et le côté classique des portraits hollywoodiens en studio.

jayne_1957_kiss_them_for_me_2 jayne_1957_kiss_them_for_me_1 
blog_JAYNE_MANSFIELD_1967 blog_JayneHead jayne_1957_kiss_them_for_me_3
>> Sur le tournage >> 
jayne_1957_kiss_them_for_me_4


3ère série: Enfin, cette dernière séance, sans doute ma série préférée de photos de Jayne ! Ces clichés datent aussi de 1957 et sont l'oeuvre -là encore- du photographe Bob Thomas. Il s'agit apparemment de portraits publicitaires pour le film The Wayward Bus (Les naufragés de l'autocar), adapté d'un roman de Steinbeck, avec la jeune starlette Joan Collins. Là aussi, la simplicité est de mise: dans le décor neutre (un fond noir), et dans les poses de Jayne (bien que Jayne ne peut s'empêcher de bomber le torse pour mettre en avant l'un de ses atouts charmes: sa poitrine). Il ressort de ces photos une très grande modernité, ne serait-ce que par la tenue vestimentaire de Jayne: un petit pull rose en col V brodé de petites fleurs, un ruban noué à la taille en guise de ceinture, et un pantalon marron. L'aspect glamour hollywoodien est apporté par les bijoux que porte Jayne: boucles d'oreilles et bracelet assorti; mais aussi son maquillage et sa coiffure, toujours très sophistiquée et apprêtée. 

jayne_1957_the_wayward_bus_1_by_bob_thomas jayne_1957_the_wayward_bus_1a jayne_blog_gdc
jayne_1957_the_wayward_bus_4_cover2 mag_movie_1955_jayne jayne_1957_the_wayward_bus_4_cover 
blog-jayne-1956-by_gaby blog-jayne-1957-by_gaby-3-1 blog-jayne-1957-by_gaby-3-2 
blog-jayne-1957-by_gaby-1   blog-jayne-1957-by_gaby-1-2  
jayne_creoles_2 1955_02_Jayne_Mansfield_32 blog_jayne-1c jayne_1957_the_wayward_bus_2 
jayne_1957_the_wayward_bus_3 jayne_1957_the_wayward_bus_3_2 jayne_1957_the_wayward_bus_5
jayne_1956_film_the_girl_cant_help_it_film_11_1
>> en interview, Jayne porte le petit pull rose moulant >> 
jayne_1957_the_wayward_bus_cap1

Portraits en fourreau, issus de la même séance: 
blog-jayne-1957-by_gaby-2  blog-jayne-1957-by_gaby-2-2 
blog-jayne-1957-by_gaby  blog-jayne-1957-by_gaby-4-1 

Posté par ginieland à 13:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,