La chanson Supervixen figure en première piste du premier album éponyme du groupe Garbage, sorti en 1995.
Après la sortie du quatrème single (Stupid Girl), le label envisage de sortir Supervixen en single; mais ce sera finalement le titre Milk. Il existe néanmoins un single du titre, destiné aux radios aux Etats-Unis, qui leur a été délivré en octobre 1996 et diffusé par KROQ-FM. Le titre figure en face-b d'un single promotionnel de Queer sorti en Espagne.

Enregistrement: La chanson a été écrite et enregistrée par les quatre membres du groupe, dans leur propre studio d'enregistrement (les Smart Studios à Madison, dans le Wisconsin) en même temps que les autres titres de leur premier album, entre avril 1994 et mai 1995, avec la participation du bassiste Mike Kashou. Pendant l'enregistrement en cabine des vocalises, Shirley Manson improvise ("Now I want it too much, now I wanted to stop, now I'm lucky like a falling star fell over me"); elle tente d'imposer au reste du groupe de conserver ces lignes de texte qu'elle aime particulièrement. Elle parvient à avoir gain de cause, et cette partie figure en fin de couplets. Mais une autre partie de texte ("yeah, you worry too much, now it's got to be stopped") n'y figure pas.

> 1995 - Smart Studios - cabine d'enregistrement avec Shirley 
captures du documentaire "Thanks For Your Uhh, Support" (DVD Absolute Garbage)

1995-smart_studios-recording_supervixen-cap-01-1 1995-smart_studios-recording_supervixen-cap-01-2 1995-smart_studios-recording_supervixen-cap-01-3 
1995-smart_studios-recording_supervixen-cap-01-4 1995-smart_studios-recording_supervixen-cap-01-5  1995-smart_studios-recording_supervixen-cap-01-6 
1995-smart_studios-recording_supervixen-cap-01-7 1995-smart_studios-recording_supervixen-cap-01-8 1995-smart_studios-recording_supervixen-cap-01-9 

Composition: Une grande partie de la chanson est construite autour de silences répétés et parsemés tout au long des sections instrumentales. L'idée des silences est venue quand la bande de suivi a glissé pendant le mixage: le groupe a bouclé une partie de guitare soutenue composé de deux lignes distinctes de hauteur décalée, mais la fonction de lecture de leur machine de bande était défectueuse. Ils ont aimé l'effet rendu, même si elle est issue d'une panne matérielle non intentionnelle. "Fondamentalement, cela donne un air mort, et dans un sens, c'est juste du silence, mais qui devient aussi un crochet", a commenté Butch Vig (cf article Sound on Sound, 1997). L'effet est conservé avec certaines sections comportant d'autres éléments continus à travers des pauses délibérées. Pour ce faire, le groupe a dû faire usage d'une vaste mise en sourdine pour maintenir fermement le mix final, et d'enlever  numériquement les sections en sourdine pour souligner les silences. 
Pour les paroles, Shirley décrit la chanson comme le message suivant: "idôlatre-moi, je vais te donner tout ce que tu veux, mais tu devras faire quelque chose en retour". C'est une chanson de négociation d'une relation. "Je ne dis pas 'Je suis une jeune fille écossaise d'Edinbourgh et je suis géniale'. C'est en fait sur ce Supervixen (super mégère), ce type de femme à la Russ Meyer." (cf article "Modern life is rubbish", The Face, 01/09/1996). Car le titre s'inspire du film érotique de 1975 Supervixens du réalisateur Russ Meyer, devenu depuis un film culte.
L'interprétation des paroles (cf livre Garbage Réinventant le rock, 1999): les relations sexuelles deviennent une obsession, au point d'être assimilées à un culte maladif et séducteur. Le sexe, en tant que religion, et le charme obscur de la perversité, sont présentés comme quelque chose à ne pas laisser échapper. Il n'y a pas d'excuses à les laisser passer. Il ne reste plus qu'à se rendre à leur pouvoir et à jouir du moment.

Paroles
Come down to my house stick a stone in your mouth
You can always pull out if you like it too much

Make a whole new religion
A falling star that you cannot live without
And I'll feed your obsession
There'll be nothing but this thing that you'll never doubt

A hit is hard to resist and I never miss
I can take you out with just a flick of my wrist

Make a whole new religion
A falling star that you cannot live without
And I'll feed your obsessions
There is nothing but this thing that you'll never doubt,
This thing you'll never doubt

And I'll feed your obsession
The falling star that you cannot live without
I will be your religion
This thing you'll never doubt

You're not the only one
You're not the only one

Now I want it too much
Now I want it to stop
Now I'm lucky like a falling star fell over me

Bow down to me... (x 7)

Traduction
Descend jusqu'à ma maison, met une pierre dans ta bouche
Tu pourras toujours l'enlever si tu aimes trop ça

Invente une toute nouvelle religion
Une étoile déchue sans laquelle tu ne pourras vivre
Et je nourrirai ton obsession
Il n'y aura rien d'autre pour toi que cette chose dont jamais tu ne douteras.

C'est dur de résister à un coup et je n'ai jamais échoué
Je peux te foutre dehors d'un petit mouvement du poignet

Invente une toute nouvelle religion
Une étoile déchue sans laquelle tu ne pourras vivre
Et je nourrirai ton obssession
Il n'y aura rien d'autre pour toi que cette chose dont jamais tu ne douteras,
Cette chose dont tu ne douteras jamais

Et je nourrirai ton obsession
Une étoile déchue sans laquelle tu ne pourras vivre
Je serai ta religion
Cette chose dont tu ne douteras jamais 

Tu n'es pas le seul
Tu n'es pas le seul

Maintenant j'en ai très envie
Maintenant je ne veux pas que ça s'arrête
Maintenant je suis heureuse comme une étoile déchue tombée au dessus de moi

Incline toi devant moi... (x 7)

 


-- "Supervixen" en Live --

> Concert 27 février 1996,
Numbers, Houston, TX, USA
 

> Concert 7 avril 1996,
RockPalast TV Show, Philipshalle, Dusseldorf, Allemagne
 

 > Concert 17 août 1996,
Bizzare Festival, Cologne, Allemagne