29 février 2012

La Honte de sa Vie

Il s'agit apparemment d'un genre de série qui raconte des histoires vraies. Ici, on voit un couple qui a passé la nuit ensemble. L'homme, prêt à partir travailler, explique à la femme encore à moitié endormie, qu'elle peut rester dans l'appartement faire sa toilette et pour partir, il suffit qu'elle claque la porte qui se ferme à clè automatiquement. La femme lui dit au revoir, fait sa toilette, lorsqu'une envie très pressante se fait sentir... et je vous laisse découvrir la suite, à mourir de rire !

Posté par ginieland à 12:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


01 février 2012

Les Robins - Monsieur Merdocu au Photomaton

Pour rire un peu... un sketch de la troupe des Robins des Bois, avec ici PEF (Pierre François Martin Laval) dans la peau du personnage culte Monsieur Merdocu (rien que le nom du personnage me fait marrer), qui rencontre des problèmes (rien ne se passe jamais normalement avec Merdocu: en clair, il ne lui arrive que des "merdes") ici au photomaton.

Posté par ginieland à 12:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 décembre 2011

Kaamelott: La Botte Secrète

Saison 2 - Episode 71
Karadoc explique son astuce à Perceval: "Quand vous ne comprenez pas, vous dîtes 'c'est pas faux' comme ça, vous ne passez pas pour un glandu". Bien évidemment, Perceval qui ne comprend jamais rien à rien, va user et abuser de cette formule. Deux épisodes cultissimes !!

> VOIR l'épisode La Botte Secrète 1 sur le site m6

> l'épisode La Botte Secrète 2

Posté par ginieland à 14:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Kaamelott: les Endettés

Saison 4 - Episode 96
Kaamelott: voici une série que j'adore, qui me fait tellement rire ! Et je vous ai choisi un extrait avec mes 2 personnages préférés que sont Perceval et Karadoc qui sont chevaliers de la table ronde mais qui passent plus de temps à boire et manger à la Taverne, que de remplir leur mission. Ils sont cons comme des billes et enchaînent les conneries, sans s'en rendre compte, pensant toujours bien faire. Pour info: Quand Perceval ne comprend rien à ce qu'on lui dit, pour ne pas passer pour une quiche, réplique toujours la même chose "C'est pas faux!". Ca permet de mieux comprendre l'extrait ci-dessous:

Posté par ginieland à 14:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 décembre 2011

Hitler rencontre Bref

Suite à la première parodie que je vous ai proposé ( Hitler apprend la mort de son pote Ben Laden ) pour laquelle un internaute poste des vidéos sur youtube, parodiant Hitler en utilisant des images du film La Chute, en voici une autre: une parodie de la mini-série Bref de Canal Plus. Pour ceux et celles qui aiment décrypter les vidéos, celle-ci regorge d'images (très courtes, à peine 1 seconde) glissées subtilement dans la parodie.

Posté par ginieland à 12:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Hitler apprend la mort de son pote Ben Laden

Un internaute s'amuse à parodier Hitler sur le web, en prenant appui sur des images du film La Chute d'Oliver Hirschbiegel, sorti en 2004. Ce long-métrage retrace l'histoire de la bataille de Berlin et les derniers jours de la vie d'Adolf Hitler. L'internaute a déjà posté près de 627 parodies sur youtube (que l'on retrouve aussi sur sa page  Facebook ) !! Les parodies mettent en scène le Fürher à travers des rencontres improbables avec d'autres personnages (La Denrée de la Soupe aux choux, Jacouille des Visiteurs, Chuck Norris, Dark Vador, Eric et Ramzi, Justien Bieber, René la Taupe etc..) ou met en scène le Führer dans des situations grotesques de la vie quotidenne. C'est très bien fait, et je vous propose de découvrir cet épisode d'Hitler qui apprend la mort de son pote Ben Laden.

Posté par ginieland à 12:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 décembre 2011

Blagues de Cafougnette

Attention c'est du ch'ti ...
si te comprin pa, teul fai suivre à un ch’ti !

Dans la région Nord-Pas-de-Calais, le héros des histoires drôles s'appelle en général Cafougnette. C'est Jules Mousseron, poète et mineur à Denain (près de Valenciennes 59), qui a créé ce personnage. Après sa mort, en 1943, les gens de la région ont intégré le personnage de Cafougnette dans leur folklore.

Cafougnette suit le convoi d'un enterrement. Un de ses amis vient le rejoindre et dit :
- Alors Cafougnette ! J'ai chu que t'femme, cha n'allot pas tros fort ! Commint qu'all'va ?
Et Cafougnette, montrant le corbillard :
- Comme té vos... Tout duch'mint !

Cafougnette rentre chez lui avec deux pneus de voiture. Sa femme lui dit :
- T'es pas malate ! A quo qu'cha sert d'rapporter des pneus à l'mason ! In n'a même pas d'carette !
- Et alors ? Ti t'as bin un soutien-gorche !!

Cafougnette est victime d'un éboulement au fond de la mine : il est prisonnier dans une galerie avec un camarade.
- Té connos inne prière, ti ?
- Nan, j'n'in connos point !
Cafougnette insiste :
- T'allos pas à l'égliche pou t'communion ?
- Nan !
- Té n'vos pas qu'in va mourir ichi ! Faudrot faire quett'cosse ed'religieux, comme in fait à l'égliche !
- J'ai inne idée... in va faire inne quête !

Cafougnette marche dins'ch'désert in portant inne portière ed'carrette. I rinconte inne troupe ed'légionnaires qui li d'mindent :
- Pourquoi avoir une portière si loin dans le désert ?
Cafougnette répond:
- Comme cha, quand j'ai caud, i'm'suffit ed'baicher ch'carreau pou avoir d'lair !

Cafougnette travaille au fond de la mine. Il doit transporter sur le chantier des bois de soutènement.
Le porion l'interpelle :
- Hé là, ti ! Commint qu'cha s'fait qu'té portes seul'mint un bos à l'fos ?
Tes comarates, i n'in portent deux à chaque cop !
- Ouais, mais eusses, i sont trop mates pour faire deux voïaches comme mi !

Cafougnette est en train de sculpter une statue de Sainte-Barbe.
Un de ses camarades s'approche et le regarde faire.
- Ch'est du boulot, hein ?
- Mais nan, innochint, ch'est du quêne !

C'est une institutrice qui est envoyée dans une école dans laquelle les enfants ont un langage patois prononcé.
L'institutrice commence :
- Bon, les enfants, vous allez me dire ce que vous avez eu comme cadeau de Noël.
Un premier enfant lève la main et dit :
- Mi, à Noël, j'ai eu inne poupée qui piche et qui cante.
- On ne dit pas cela comme ça, dit l'institutrice. On dit : "Moi, à Noël, j'ai eu une poupée qui fait pipi et qui chante".
Un autre enfant lève la main et dit :
- Mi, à Noël, j'ai eu inne carette qui fonche à toute berzingue
- On ne dit pas cela comme ça, dit l'institutrice. On dit : "Moi, à Noël, j'ai eu une voiture qui roule à toute allure".
Un troisième lève la main et dit:
- Mi, à Noël, j'ai eu in vélo
- C'est très bien, dit l'institutrice, et un beau ?
- Nin, in fer

On raconte des histoires drôles entre voisins et madame Cafougnette dit :
- Mi, vo'z' avez bieau faire, quand in raconte des histoires, j'arrife jamais à les arténir !
Un voisin affirme :
- Mi, j'sais pourquoi : cha rinte dins eun'orelle et ch'arsort par l'aute !
Et Cafougnette rajoute :
- Ch'est parc'qu'y a rien intre deux pour les arténir !

Le petit Cafougnette discute avec un copain dans la cour de l'école.
- T'as d'mindé quoi, ti, à ch'Père Noël ?
- Mi, j'ai d'mindé un train électrique, et ti ?
- Mi, j'ai d'mindé des tampax !
- Quo qu'ch'est qu'cha ?
- J'n'in sais rien ! Mais avec cha, té peux faire du vélo, du bidet, de l'gym et pis nager à l'piscine !

Cafougnette discute au bistrot :
- Mi, je m'rappelle d'min catéchime avec monsieur l'curé !
El'premier jour, Diu i a fait el'Terre.
El'deuxième, i a fait ches montagnes et l'mer.
El'trosième, i a fait ches fleurs et ches fruits.
El'quatrième, i a fait ches bêtes .
El'chinquième, i a fait ch'l'homme .
Ch'est seul'mint l'sixième jour qu'i a fait l'femme !
Ch'est là qu'in vot qu'i étot vraimint mate !

Cafougnette se rend au commissariat et déclare :
- Monsieur l'commissaire, em'femme all' a disparu !
- Depuis combien de temps ?
- Cha va bétôt faire un an !
- Et c'est seulement maintenant que vous venez signaler sa disparition ?
- Bin, j'osos pas l'croire !*

Cafougnette rencontre un camarade.
- Cha va, Cafougnette ?
- Bof ! J'ai interré m'belle-mère el'semaine passée !
- Ah bon ! Quo qu'all' avot ?
- Pas grand cosse ! Chinq caïelles, inne tape, inne gard'robe et pis gramint ed'fouffes !

Madame Cafougnette vient d'avoir son permis. Elle s'engage à contre-sens sur l'autoroute.
- Mais i sont maboules ed'rouler si vite ! Et i n'savent pas rouler à droite, binde ed-niqu'doules !
Finalement, elle se fait intercepter par la police.
- Ej'm'in doutos qu'j'allos vous vir ! I m'faijottent tertous des appels ed'phares !

Cafougnette rencontre un camarade.
- Alors Cafougnette, t'as trouvé d'l'ouvrache ?
- Ouais, mais ch'est terripe ! Faut s'léver à quatre heures ! Faut déchinde à six chints mètes ! Faut ouvrer al caleur ! Faut supporter ch'porion qui est toudis sus tin dos ! T'as vingt minutes pour minger ! T'as pas l'drot ed't'arrêter ! Et quand qu't'armontes, t'es tellmint mate que té t'laiches querre comme inne mouque jusqu'à c'que ch'revel i sonne à tros heures du matin !
- Mais ch'est terripe ed'l'ouvrache parel ! Et té fais cha ed'pis quand ?
- Ed'pis... d'main matin !

Madame Cafougnette va chez le médecin toutes les semaines.
- Docteur, j'cros qu'min coeur i bat trop vite ! Docteur, j'cros qu'mes boïaux i sont loïés ! Docteur, j'cros que j'vas pas passer l'hiver !
À chaque fois, le médecin la rassure. Puis il ne la voit plus pendant six mois.
Un jour, elle réapparaît dans son cabinet.
-Ah ! Ch'a fait longtimps que je ne vous avais pas vue !
- J'n'ai pas pu v'nir ! J'ai été malate !!

Cafougnette demande au médecin :
- Alors Docteur ? Vos croyez que j'dos m'faire opérer ?
- Ouais, mais ch'n'est pas grafe ! Ch'n'est qu'inne tiote opération !
- Ouais, mais ch'est toudis imbêtint !
- Acoutez ! Chi vous voulez, vous n'avez qu'à printe un deuxième avis médical !
- Ch'est cha ! J'arviens d'main Docteur !!

Cafougnette s'est perdu dans les bois. Il voit une petit cabane et il frappe à la porte :
- Y'a quéqu'un ?
- Ouais ! répond un enfant.
- Tin père i est là ?
- Nan ! I est parti y'a un quart d'heure !
- Et t'mère, all'est là ?
- Nan, all'est partie d'ichi au momint qu'j'arrivos !
- Mais que famille ! O'n'êtes jamais insempe, alors ?
- Nan ! Ichi, ch'est ches cabinets !

Cafougnette, in promenade, vot sin comarate sincier à joujouque in train ed'traire inne vaque. Il n'arrête pas de se masser el'dos telmint qu'il a maux à ses reins.
Cafougnette li dit :
- T'es devros printe inne caïelle pour moins t'fatiguer !
Cafougnette continue s'prom'nade et arvient inne heure après. I vot sin comarate toudis à joujouque
- T'as pas essayé ed'printe inne caïelle ?
- Si, mais l'vaque all'n'veut pas s'assir ed-ssus !

El'mère d'un tiot garchon est mécontinte :
- T'es quéu de tin biclo avec tin nouviau patalon ?
- Ben ouais... Excuse-me, Man, j'n'ai pas eu l'timps d'l'inlever !

Cafougnette, au moment du briquet, déballe ses tartines :
- Cor toudis du pâté et des cornichons ! j'n'ai pas querre cha !
Et il jette ses tartines dans une berline.
Le lendemain, au briquet :
- Cor des tartines et pis des cornichons ! Beurk !
Et il jette le tout dans une berline.
Le lendemain, il jette directement son paquet sans l'ouvrir. Son camarade lui dit :
-T'auros du raviser quand même ! P'tête que t'femme al't'a mis aut'cosse que du pâté et des cornichons !
- Nan ! Je l'sais qu'ch'est du pâté et pis des cornichons ! Ch'est mi qui les fait,... mes tartines !

Cafougnette discute au comptoir :
- Que vie qu'in mène, à ch't'heure ! Té t'rinds compte, ches Américains i z'ont marché sur el'lune ! In invot des fusées sur Mars ! In va bétôt tertous partir in vacances sur tous ches planètes ! Bétôt, cha s'ra sus l'solel !
- Mais nan, innochint, sus l'solel, in n'peut point ! Té t'rinds pas compte de l'caleur qu'i fait labos ?
- Ouais ! Mais y'a qu'à y aller dins l'nuit !

À l'école, l'instituteur demande au petit Cafougnette d'aller au tableau pour corriger un problème :
- Ton père achète 10 litres de vin à 1,50 € le litre. Combien ça lui fait ?
- Oh, avec min père, cha li fait 2 jours !

Posté par ginieland à 22:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 novembre 2011

Bruno Salomone: Papa Lascar

Excellent sketch de Bruno Salomone qui interprète ici le rôle d'un papa lascar. Ce sketch date des années 1990s. Salomon adore jouer avec la langue et incorpore dans bon nombre de ses sketchs, des contrepetries; on retrouve par exemple ici quelques formules (cultes pour les fans de Bruno):
- Alors ça, c'est la cerise sur le MacDo!
- C'est la boulette qui fait déborder le blaz'
- J'ai été trop laxatif avec toi !
Je n'énumère pas tout car le sketch est bourré de ce genre de contrepetries, alors il ne vous reste plus qu'à cliquer sur Play pour se payer une bonne tranche de rire avec les mimiques de la caillera des banlieues si bien interprété par Bruno Salomone!

Posté par ginieland à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 octobre 2011

Bref: Je remets tout à demain

C'est la nouvelle mini série humoristique du moment et qui cartonne autant sur le web (beaucoup d'internautes proposent déjà des parodies en vidéos sur youtube), que lors de sa diffuson à la télé (sur Canal Plus, au Grand Journal tous les soirs de la semaine): ça s'appelle Bref et la série met en scène des petits moments de vie qui, comme son nom nom l'indique, sont présentés brièvement (moins de 2 minutes). Les auteurs présentent la série de cette manière: "Dans la vie, au début on naît, à la fin on meurt. Entre les deux il se passe des trucs, bref c'est l'histoire d'un mec entre les deux…".
Retrouvez Bref sur facebook.
Je vous propose cet épisode "Je remets tout à demain", vraiment très drôle (je pense que chacun va se reconnaître un peu ou beaucoup dans cet épisode!).

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
Bref. Je remets tout à demain. - Episode du 30/08

Posté par ginieland à 15:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

26 septembre 2011

Jean-Yves Lafesse: 43ème étage sans ascenseur

Voici un des plus célèbres canulars téléphoniques de Jean-Yves Lafesse qui date du début des années 1990 pour la radio Europe 1. Lafesse se fait passer pour une vieille dame (Madame Ledoux Germaine, un de ses personnages récurrents) qui a un problème d'évier bouché dans son logement. Elle explique au plombier la particularité pour atteindre son appartement, situé au parvis de la Défense. Madame Ledoux vit au 43ème étage sans ascenseur et c'est alors un vrai parcours du combattant pour monter les étages ! Si vous ne connaissez pas ce sketch, je ne vous en dis pas plus, c'est à mourir de rire !

Posté par ginieland à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :