03 décembre 2011

Blagues de Cafougnette

Attention c'est du ch'ti ...
si te comprin pa, teul fai suivre à un ch’ti !

Dans la région Nord-Pas-de-Calais, le héros des histoires drôles s'appelle en général Cafougnette. C'est Jules Mousseron, poète et mineur à Denain (près de Valenciennes 59), qui a créé ce personnage. Après sa mort, en 1943, les gens de la région ont intégré le personnage de Cafougnette dans leur folklore.

Cafougnette suit le convoi d'un enterrement. Un de ses amis vient le rejoindre et dit :
- Alors Cafougnette ! J'ai chu que t'femme, cha n'allot pas tros fort ! Commint qu'all'va ?
Et Cafougnette, montrant le corbillard :
- Comme té vos... Tout duch'mint !

Cafougnette rentre chez lui avec deux pneus de voiture. Sa femme lui dit :
- T'es pas malate ! A quo qu'cha sert d'rapporter des pneus à l'mason ! In n'a même pas d'carette !
- Et alors ? Ti t'as bin un soutien-gorche !!

Cafougnette est victime d'un éboulement au fond de la mine : il est prisonnier dans une galerie avec un camarade.
- Té connos inne prière, ti ?
- Nan, j'n'in connos point !
Cafougnette insiste :
- T'allos pas à l'égliche pou t'communion ?
- Nan !
- Té n'vos pas qu'in va mourir ichi ! Faudrot faire quett'cosse ed'religieux, comme in fait à l'égliche !
- J'ai inne idée... in va faire inne quête !

Cafougnette marche dins'ch'désert in portant inne portière ed'carrette. I rinconte inne troupe ed'légionnaires qui li d'mindent :
- Pourquoi avoir une portière si loin dans le désert ?
Cafougnette répond:
- Comme cha, quand j'ai caud, i'm'suffit ed'baicher ch'carreau pou avoir d'lair !

Cafougnette travaille au fond de la mine. Il doit transporter sur le chantier des bois de soutènement.
Le porion l'interpelle :
- Hé là, ti ! Commint qu'cha s'fait qu'té portes seul'mint un bos à l'fos ?
Tes comarates, i n'in portent deux à chaque cop !
- Ouais, mais eusses, i sont trop mates pour faire deux voïaches comme mi !

Cafougnette est en train de sculpter une statue de Sainte-Barbe.
Un de ses camarades s'approche et le regarde faire.
- Ch'est du boulot, hein ?
- Mais nan, innochint, ch'est du quêne !

C'est une institutrice qui est envoyée dans une école dans laquelle les enfants ont un langage patois prononcé.
L'institutrice commence :
- Bon, les enfants, vous allez me dire ce que vous avez eu comme cadeau de Noël.
Un premier enfant lève la main et dit :
- Mi, à Noël, j'ai eu inne poupée qui piche et qui cante.
- On ne dit pas cela comme ça, dit l'institutrice. On dit : "Moi, à Noël, j'ai eu une poupée qui fait pipi et qui chante".
Un autre enfant lève la main et dit :
- Mi, à Noël, j'ai eu inne carette qui fonche à toute berzingue
- On ne dit pas cela comme ça, dit l'institutrice. On dit : "Moi, à Noël, j'ai eu une voiture qui roule à toute allure".
Un troisième lève la main et dit:
- Mi, à Noël, j'ai eu in vélo
- C'est très bien, dit l'institutrice, et un beau ?
- Nin, in fer

On raconte des histoires drôles entre voisins et madame Cafougnette dit :
- Mi, vo'z' avez bieau faire, quand in raconte des histoires, j'arrife jamais à les arténir !
Un voisin affirme :
- Mi, j'sais pourquoi : cha rinte dins eun'orelle et ch'arsort par l'aute !
Et Cafougnette rajoute :
- Ch'est parc'qu'y a rien intre deux pour les arténir !

Le petit Cafougnette discute avec un copain dans la cour de l'école.
- T'as d'mindé quoi, ti, à ch'Père Noël ?
- Mi, j'ai d'mindé un train électrique, et ti ?
- Mi, j'ai d'mindé des tampax !
- Quo qu'ch'est qu'cha ?
- J'n'in sais rien ! Mais avec cha, té peux faire du vélo, du bidet, de l'gym et pis nager à l'piscine !

Cafougnette discute au bistrot :
- Mi, je m'rappelle d'min catéchime avec monsieur l'curé !
El'premier jour, Diu i a fait el'Terre.
El'deuxième, i a fait ches montagnes et l'mer.
El'trosième, i a fait ches fleurs et ches fruits.
El'quatrième, i a fait ches bêtes .
El'chinquième, i a fait ch'l'homme .
Ch'est seul'mint l'sixième jour qu'i a fait l'femme !
Ch'est là qu'in vot qu'i étot vraimint mate !

Cafougnette se rend au commissariat et déclare :
- Monsieur l'commissaire, em'femme all' a disparu !
- Depuis combien de temps ?
- Cha va bétôt faire un an !
- Et c'est seulement maintenant que vous venez signaler sa disparition ?
- Bin, j'osos pas l'croire !*

Cafougnette rencontre un camarade.
- Cha va, Cafougnette ?
- Bof ! J'ai interré m'belle-mère el'semaine passée !
- Ah bon ! Quo qu'all' avot ?
- Pas grand cosse ! Chinq caïelles, inne tape, inne gard'robe et pis gramint ed'fouffes !

Madame Cafougnette vient d'avoir son permis. Elle s'engage à contre-sens sur l'autoroute.
- Mais i sont maboules ed'rouler si vite ! Et i n'savent pas rouler à droite, binde ed-niqu'doules !
Finalement, elle se fait intercepter par la police.
- Ej'm'in doutos qu'j'allos vous vir ! I m'faijottent tertous des appels ed'phares !

Cafougnette rencontre un camarade.
- Alors Cafougnette, t'as trouvé d'l'ouvrache ?
- Ouais, mais ch'est terripe ! Faut s'léver à quatre heures ! Faut déchinde à six chints mètes ! Faut ouvrer al caleur ! Faut supporter ch'porion qui est toudis sus tin dos ! T'as vingt minutes pour minger ! T'as pas l'drot ed't'arrêter ! Et quand qu't'armontes, t'es tellmint mate que té t'laiches querre comme inne mouque jusqu'à c'que ch'revel i sonne à tros heures du matin !
- Mais ch'est terripe ed'l'ouvrache parel ! Et té fais cha ed'pis quand ?
- Ed'pis... d'main matin !

Madame Cafougnette va chez le médecin toutes les semaines.
- Docteur, j'cros qu'min coeur i bat trop vite ! Docteur, j'cros qu'mes boïaux i sont loïés ! Docteur, j'cros que j'vas pas passer l'hiver !
À chaque fois, le médecin la rassure. Puis il ne la voit plus pendant six mois.
Un jour, elle réapparaît dans son cabinet.
-Ah ! Ch'a fait longtimps que je ne vous avais pas vue !
- J'n'ai pas pu v'nir ! J'ai été malate !!

Cafougnette demande au médecin :
- Alors Docteur ? Vos croyez que j'dos m'faire opérer ?
- Ouais, mais ch'n'est pas grafe ! Ch'n'est qu'inne tiote opération !
- Ouais, mais ch'est toudis imbêtint !
- Acoutez ! Chi vous voulez, vous n'avez qu'à printe un deuxième avis médical !
- Ch'est cha ! J'arviens d'main Docteur !!

Cafougnette s'est perdu dans les bois. Il voit une petit cabane et il frappe à la porte :
- Y'a quéqu'un ?
- Ouais ! répond un enfant.
- Tin père i est là ?
- Nan ! I est parti y'a un quart d'heure !
- Et t'mère, all'est là ?
- Nan, all'est partie d'ichi au momint qu'j'arrivos !
- Mais que famille ! O'n'êtes jamais insempe, alors ?
- Nan ! Ichi, ch'est ches cabinets !

Cafougnette, in promenade, vot sin comarate sincier à joujouque in train ed'traire inne vaque. Il n'arrête pas de se masser el'dos telmint qu'il a maux à ses reins.
Cafougnette li dit :
- T'es devros printe inne caïelle pour moins t'fatiguer !
Cafougnette continue s'prom'nade et arvient inne heure après. I vot sin comarate toudis à joujouque
- T'as pas essayé ed'printe inne caïelle ?
- Si, mais l'vaque all'n'veut pas s'assir ed-ssus !

El'mère d'un tiot garchon est mécontinte :
- T'es quéu de tin biclo avec tin nouviau patalon ?
- Ben ouais... Excuse-me, Man, j'n'ai pas eu l'timps d'l'inlever !

Cafougnette, au moment du briquet, déballe ses tartines :
- Cor toudis du pâté et des cornichons ! j'n'ai pas querre cha !
Et il jette ses tartines dans une berline.
Le lendemain, au briquet :
- Cor des tartines et pis des cornichons ! Beurk !
Et il jette le tout dans une berline.
Le lendemain, il jette directement son paquet sans l'ouvrir. Son camarade lui dit :
-T'auros du raviser quand même ! P'tête que t'femme al't'a mis aut'cosse que du pâté et des cornichons !
- Nan ! Je l'sais qu'ch'est du pâté et pis des cornichons ! Ch'est mi qui les fait,... mes tartines !

Cafougnette discute au comptoir :
- Que vie qu'in mène, à ch't'heure ! Té t'rinds compte, ches Américains i z'ont marché sur el'lune ! In invot des fusées sur Mars ! In va bétôt tertous partir in vacances sur tous ches planètes ! Bétôt, cha s'ra sus l'solel !
- Mais nan, innochint, sus l'solel, in n'peut point ! Té t'rinds pas compte de l'caleur qu'i fait labos ?
- Ouais ! Mais y'a qu'à y aller dins l'nuit !

À l'école, l'instituteur demande au petit Cafougnette d'aller au tableau pour corriger un problème :
- Ton père achète 10 litres de vin à 1,50 € le litre. Combien ça lui fait ?
- Oh, avec min père, cha li fait 2 jours !

Posté par ginieland à 22:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


29 novembre 2011

1962, Tests Coiffures de Liz Taylor pour Cléopâtre

21604_0777_2_lg 
Modèle
:
Elizabeth Taylor
Date:
1962
Lieu:
Rome, sur le tournage de Cléopâtre

Les tests coiffures de Elizabeth Taylor sur le tournage titanesque de Cleopatra, tourné en 1961 et 1962 en Europe (en Angleterre et en Italie). Liz Taylor, qui a touché un cachet de près d'un million de dollars, porte dans le film 65 tenues différentes, et une quantité de perruques. Ces clichés sont vendus en lots aux enchères sur site web Profiles in History pour une mise à prix de 600 Dollars.

21604_0777_3_lg 21604_0777_4_lg 21604_0777_5_lg
21604_0748_3_lg 21604_0777_6_lg 21604_0777_1_lg

Posté par ginieland à 19:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

27 novembre 2011

1968, Romy Schneider par Jean-Pierre Bonnotte

Une photo, Une histoire

 romy_schneider_sublime 

Photographe: Jean-Pierre Bonnotte
Modèle:
Romy Schneider
Date:
été 1968
Lieu:
Saint Tropez

L'été 1968 est le grand retour de Romy Schneider. Après avoir connue le succès international avec la série des films Sissi dans les années 1950, Romy choisit de s'installer en France au début des années 60 par amour pour Alain Delon. Elle tourne dans des productions européennes (pour Luchino Visconti, Jules Dassin, René Clément) et américaines (pour Orson Welles, Otto Preminger), et se produit même sur scène dans deux pièces de théâtre. Mais pour les réalisateurs, Romy n'est pas une actrice crédible, l'image mièvre des Sissi lui colle trop à la peau. Alain Delon la quitte et Romy déprime jusqu'à ce qu'elle rencontre Harry Meyen, un intellectuel -acteur et metteur en scène- allemand. Ils se marient et ont ensemble un fils David, en 1966. Romy laisse de côté sa carrière et se consacre pleinement à sa vie de famille, en Allemagne. Jusqu'à ce qu'elle reçoive un coup de téléphone qui va changer sa vie: c'est Alain Delon. Il veut Romy pour partenaire dans le prochain film de Jacques Deray, intitulé La Piscine. Le 12 août 1968, Romy arrive en France et les retrouvailles avec Delon sont immortalisées sur le tarmac de l'aéroport de Nice devant la foule de journalistes. Le tournage a lieu dans une villa louée près de Saint Tropez. L'ambiance est bon enfant et l'équipe du film est littéralement subjugué par la beauté de Romy. Le film va rencontrer un vif succès et permettra de relancer la carrière de Romy en France, qui va alors devenir l'une des actrices phares du cinéma français des années 1970. Le photographe Jean-Pierre Bonnotte va photographier plusieurs fois Romy cet été 1968, dont ces sublimes portraits, représentatifs de l'image de Romy: une jeune femme élégante et épanouie, au profil parfait avec ses cheveux tirés en chignon et sa peau dorée par le soleil du sud de la France.

romy_by_jp_1 romy_by_jp_2 romy_by_jp_3 romy_by_jp_4
romy_by_jp_5 romy_by_jp_6 romy_by_jp_7 romy_film_la_p_wob267g

Posté par ginieland à 19:24 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

Lana Del Rey: Video Games

lanadelrey_videoVoici une toute nouvelle chanteuse, venue tout droit de New York et qui se prénomme Lana Del Rey, qui est en fait un pseudo choisi comme nom de scène, combinant le prénom Lana (en référence à l'actrice Lana Turner) et le nom Del Rey (pour une Berline de Ford vendue au Brésil dans les années 80s); le vrai nom de la chanteuse étant Elizabeth Grant.
Elle est auteure, compositeur et bidouille elle-même la réalisation de ses clips vidéos en faisant un montage d'images chippées sur youtube.
Sa première chanson commercialisée en single, depuis le 10 octobre 2011, s'intitule Video Games. L'atmosphère musicale, l'aspect mélodramatique de la chanson, tout comme le look étudiée de son interprète, très inspirée par le cinéma hollywoodien des années de gloire (40s et 50s) avec ses longs cheveux à la Veronica Lake, ses grands yeux de biche et ses petites tenues propres sur elle, n'est pas sans rappeler le climat mystérieux qui règne dans les films de David Lynch. La musique mêle des sons de cloches et de la harpe à la voix basse et langoureuse de Lana, qui en dégage un sentiment de tristesse et de mélancolie. Car les paroles évoquent l'incompréhension dans un couple, le mec préférant jouer aux jeux vidéos que de passer du temps avec sa copine.

   Artiste: Lana Del Rey
Titre: Video Games
Année: 2011

Swinging in the backyard
Pull up in your fast car
Whistling my name

Open up a beer
And you take it over here
And play a video game

I’m in his favorite sun dress
Watching me get undressed
Take that body downtown

I say you’re the best taste
Lean in for a big kiss
Put his favorite perfume on

Go play a video game

It’s you, it’s you, it’s all for you
Everything I do
I tell you all the time
Heaven is a place on earth with you
Tell me all the things you want to do
I heard that you like the bad girls
Honey, is that true?
It’s better than I ever even knew
They say that the world was built for two
Only worth living if somebody is loving you
Baby now you do

Singing in the old bars
Swinging with the old stars
Living for the fame

Kissing in the blue dark
Playing pool and wild darts
Video games

He holds me in his big arms
Drunk and I am seeing stars
This is all I think of

Watching all our friends fall
In and out of Old Paul’s
This is my idea of fun
Playing video games

It’s you, it’s you, it’s all for you
Everything I do
I tell you all the time
Heaven is a place on earth with you
Tell me all the things you want to do
I heard that you like the bad girls
Honey, is that true?
It’s better than I ever even knew
They say that the world was built for two
Only worth living if somebody is loving you
Baby now you do

(Now you do)

It’s you, it’s you, it’s all for you
Everything I do
I tell you all the time
Heaven is a place on earth with you
Tell me all the things you want to do
I heard that you like the bad girls
Honey, is that true?
It’s better than I ever even knew
They say that the world was built for two
Only worth living if somebody is loving you
Baby now you do 

Posté par ginieland à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Kim Wilde: Cambodia

kim_wilde_cambodiaOn fait un petit retour en arrière et on se projette au début des années 1980, avec ce titre de la chanteuse Kim Wilde: Cambodia, qui est le premier single -sorti en décembre 1981- extrait de son second album intitulé Select.
Le single va rencontrer un immense succés, atteignant la première position des charts en Suède, en Suisse et au Danemark. La chanson reprèsente bien la musique New Wave des 80s, avec les sons de synthétiseurs, de boîtes à rythmes et la musique électronique. Le titre Cambodia fut écrit en partie par un rédacteur français; et co-écrit et composé par la famille de la chanteuse: son père Marty Wilde s'occupe des paroles et son frère Ricky Wilde, de la musique.

Kim_Wilde__CambodiaLes paroles, inspirées par des faits divers tragiques qui ont eu lieu au Sud du ViêtNam, racontent l'histoire d'une femme de la Royal Air Force basée en Thaïlande, dont le mari disparaît mystérieusement après un vol vers le Cambodge. L'auteur des paroles, Marty Wilde, a imaginé un pilote américain volant dans un McDonnell Douglas F-4 Phantom II et est abattu par un missile anti-aérien. Et il prévoyait d'inclure le son du moteur à réaction suivi par le bruit d'une fusée de soufflage du Phantom III dans l'enregistrement de la chanson; une idée qu'il finit par abandonner. La pochette du single montre quand à elle une bande dessinée mettant en vedette des hélicoptères.
Cambodia est suivie, sur l’album Select, d’une version instrumentale de la chanson, intitulée Reprise. Ce deuxième album très attendu de Kim Wilde connut un grand succès dans la plupart des charts européens, sans toutefois surpasser le succès de son premier album.

Artiste: Kim Wilde
 Titre: Cambodia
Année: 1981
Extrait de l'album:
Select

Well he was Thailand based
She was an airforce wife
He used to fly weekends
It was the easy life
But then it turned around
And he began to change
She didn’t wonder then
She didn’t think it strange
But then he got a call
He had to leave that night
He couldn’t say too much
But it would be alright
He didn’t need to pack
They’d meet the next night
He had a job to do
Flying to Cambodia

And as the nights passed by
She tried to trace the past
The way he used to look
The way he used to laugh
I guess she’ll never know
What got inside his soul
She couldn’t make it out
Just couldn’t take it all
He had the saddest eyes
The girl had ever seen
He used to cry some nights
As though he lived a dream
Ans as she held him close
He used to search her face
As though she knew the truth
Lost inside Cambodia

But then a call came through
They said he’d soon be home
She had to pack a case
And they would make a rendez-vous
But now a year has passed
And not a single word
And all the love she knew
Has disappeared out in the haze
Cambodia – Don’t cry now – No tears now
And now the years have passed
With not a single word
But there is only one thing left
I know for sure
She won’t see his face again

Posté par ginieland à 18:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


Bruno Salomone: Papa Lascar

Excellent sketch de Bruno Salomone qui interprète ici le rôle d'un papa lascar. Ce sketch date des années 1990s. Salomon adore jouer avec la langue et incorpore dans bon nombre de ses sketchs, des contrepetries; on retrouve par exemple ici quelques formules (cultes pour les fans de Bruno):
- Alors ça, c'est la cerise sur le MacDo!
- C'est la boulette qui fait déborder le blaz'
- J'ai été trop laxatif avec toi !
Je n'énumère pas tout car le sketch est bourré de ce genre de contrepetries, alors il ne vous reste plus qu'à cliquer sur Play pour se payer une bonne tranche de rire avec les mimiques de la caillera des banlieues si bien interprété par Bruno Salomone!

Posté par ginieland à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 novembre 2011

Le salaire des jeunes profs augmenté

Luc Chatel porte à 2000 euros le salaire des jeunes profs

lefigarole 24 novembre 2011
article de Marie-Estelle Pech 
en ligne
sur lefigaro.fr

Les 107.000 enseignants débutants vont commencer leur carrière avec un salaire dépassant les 2000 euros bruts à partir de février 2012, une «barre symbolique», selon le ministre de l'Éducation.

Les enseignants débutants, professeurs des écoles ou enseignants certifiés, gagneront 2000 euros bruts mensuels à partir de février 2012. C'est une réponse politique à l'annonce de François Hollande qui, récemment, a dit vouloir recruter 60 000 enseignants en cinq ans pour compenser les suppressions de postes de ces dernières années. Le gouvernement, lui, justifie ces suppressions en affichant qu'elles permettent aussi d'améliorer l'ordinaire des enseignants. Cette revalorisation salariale est en effet tirée de l'argent économisé par le non-remplacement des enseignants partis en retraite. Depuis le début du quinquennat, Nicolas Sarkozy a toujours indiqué que les fonctionnaires seraient « moins nombreux mais mieux payés ».

+ 18 % en cinq ans

«Le président de la République s'y était engagé. L'engagement est tenu», a indiqué le ministre de l'Éducation nationale au salon de l'Education, porte de Versailles, à Paris. Cette mesure va concerner 107.000 enseignants de l'enseignement public et 18.000 enseignants de l'enseignement privé à partir de février 2012 mais ce n'est pas le premier geste financier envers les professeurs. Les débutants avaient déjà bénéficié d'un geste de Luc Chatel en mars 2010, si bien que, par rapport à «1690 euros en 2007», la hausse de leur salaire brut est de «+ 18 % en cinq ans», fait observer le ministre.

Dans le détail, les 14.100 enseignants «à l'échelon 3», c'est à dire ceux qui viennent de réussir leurs concours recevront 2000 euros bruts lors de leur première année d'exercice, soit 100 euros de plus. Les 110 900 enseignants «à l'échelon 4 et 5», qui sont entre leur deuxième et leur quatrième année d'exercice recevront respectivement désormais 2060 euros et 2121 euros bruts, soit 64 euros et 23 euros de plus par mois.

72 millions d'euros pour l'État

Cette mesure coûte 72 millions d'euros à l'État. Elle s'ajoute à celle de septembre 2010 qui avait coûté 170 millions d'euros. «Nous nous concentrons sur les jeunes enseignants car ils font partie des plus mal payés de l'OCDE, explique-t-on dans l'entourage de Luc Chatel, alors que les plus âgés sont au contraire parmi les mieux payés». Ces deux revalorisations successives ont aussi été décidées en raison du niveau de qualification plus élevé demandé aux enseignants, recrutés à niveau master depuis deux ans. Les jeunes professeurs doivent aussi être opérationnels dans les classes dès le lendemain de leur concours alors qu'ils bénéficiaient auparavant d'une année de stage.

«Je prends acte d'une augmentation de salaire mais je ne suis pas sûr que ce soit suffisant pour enrayer la crise de recrutement à laquelle fait face actuellement l'Éducation nationale», estime la secrétaire générale de la FSU, Bernadette Groison. Environ 20 % des postes offerts au Capes n'ont pas trouvé preneur en 2011. Les disciplines scientifiques sont particulièrement atteintes.

Daniel Robin, co-secrétaire général du Snes, le principal syndicat d'enseignants du secondaire reconnaît un «geste» gouvernemental mais le minimise. «Les 100 euros supplémentaires sont accordés pendant un an et demi aux débutants. Ils sont sans effet sur la suite de la carrière qui n'est absolument pas revalorisée. Ils progressent plus vite mais stagnent plus longtemps». Le syndicaliste affirme que les professeurs ne se «feront pas acheter» par cette mesure. Pour lui, la principale préoccupation du moment, c'est surtout celle d'une réforme de l'évaluation des enseignants : ces derniers pourraient être notés par leurs chefs d'établissements selon un projet de décret : «Nous sommes fermement opposés à une évaluation par les chefs d'établissements, incompétents pour juger de la qualité de nos cours», assène-t-il.

Posté par ginieland à 19:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 novembre 2011

Film Suspiria

suspiria_affSuspiria
titre originale: Suspiria (soupirs)
pays
: Italie
genre: horreur
année: 1977
durée: 1h38
réalisateur: Dario Argento
scénario: Dario Argento et Daria Nicolodi d'après Thomas de Quincey
distribution: Jessica Harper (Suzy Banner), Stefania Casini (Sara), Flavio Bucci (Daniel, Le Pianiste Aveugle), Miguel Bosé (Mark), Barbara Magnolfi (Olga), Susanna Javicoli (Sonia), Eva Axén (Patty 'Pat' Hingle), Rudolf Schündler (Professeur Milius), Udo Kier (Dr. Frank Mandel), Alida Valli (Miss Tanner), Joan Bennett (Madame Blanc), Renato Scarpa (Professeur Verdegast)...

Le speech: Par une nuit d'orage, une jeune étudiante américaine, Suzy Banner, atterrit à Fribourg pour intégrer la Talm Akademie sur Escher Strasse, une des meilleures écoles de danse au monde. Sous une pluie battante, elle arrête un taxi qui la conduit jusqu'à l'école. À peine arrivée, elle a juste le temps de voir une jeune fille s'enfuir du bâtiment, affolée et criant des mots inintelligibles à l'interphone. Suzy, que la personne à l'interphone refuse de laisser entrer, repart en taxi. Le lendemain, la jeune femme intègre l'école. Deux étudiantes ont été sauvagement assassinées la nuit de son arrivée, dont la jeune fille que Suzie avait vu s'enfuir. C'est ainsi qu'elle rencontre Sara, l'amie de cette jeune fille. Mais pendant les débuts de son séjour dans l'école, Suzie et Sara sont témoins d'étranges événements. Bien vite, la situation dégénère; Daniel, le pianiste aveugle, se fait égorger par son chien, Sara est assassinée par quelqu'un dans l'école... Suzy va alors savoir que l'école était avant la demeure d'une ancienne sorcière surnommée la mère des soupirs. Et si l'école était encore sous son emprise?...

> la bande-annonce (en VO):

Ma note: 9/10
J'aime
: Tout d'abord, il faut préciser que le film est une réussite pour son esthétisme visuel (salué par la critique et beaucoup analysé). Les décors sont somptueux et le moindre accessoire a été minutieusement travaillé pour se fondre dans le décor. Le film est construit autour des couleurs: la couleur prédominante est le rouge, mais pas seulement, toutes les varitations du rouge, mais aussi des dégradés de bleu (comme la scène de la piscine). Le recours à la couleur permet à Argento de créer un monde à part (l'école de danse) et renforce l'ambiance inquiétante (le rouge, couleur du sang, de la passion, donne vie à l'école). Chaque scène est traversée par des jeux de lumière et des jeux d'ombre. Ainsi, chaque scène est une perfection visuelle.
Ensuite, concernant l'histoire, il faut reconnaître que l'intrigue est bien ficelée. Le film contient plusieurs scènes de terreurs, qui mettront à mal les nerfs du spectateur (notamment celle où la copine de Suzy se cache dans le grenier et se retrouve piégée dans une petite pièce).

 suspiria_cap01 suspiria_cap02 suspiria_cap03
suspiria_cap04 suspiria_cap05 suspiria_cap06
suspiria_cap07 suspiria_cap08 suspiria_cap09

J'aime moins: Le côté un peu trop gore des scènes de meurtres (avec un sang rouge vif qui gicle partout, d'une couleur rappelant celle d'un pot de peinture, pas très réaliste !).

> le début du film:

A savoir: >Ce film fait parti de la trilogie des Mères. Suspiria est le premier de la trilogie, suivra Inferno et Mother of Tears. Dario Argento s'est inspiré d'une phrase du livre Suspiria de profundis de Thomas De Quincey dans laquelle l'auteur dit vouloir écrire un livre sur l'histoire des trois Mères des Enfers : Mater Suspiriorum, Mater Lachrimarum et Mater Tenebrarum. Il dévoilera plus tard (dans le DVD célébrant le 30ème anniversaire du film) ses sources d’inspiration, des Frères Grimm à la visite des capitales européennes de la magie, de Prague à Zürich. Il expliquera encore qu’une partie du film vient de son enfance passée dans une vieille école aux professeurs particulièrement stricts. Par ailleurs, Daria Nicolodi, qui était la petite amie de Dario Argento à l'époque, (aperçue brièvement au début du film: la blonde en rose dans l'aéroport)  et qui est co-scénariste du film, a confié 30 ans plus tard, que sa source d’inspiration fut les souvenirs de sa grand-mère qui lui a maintes fois raconté comment, enfant, elle avait été inscrite dans une académie de piano, avant de s’en échapper en découvrant qu’en réalité on y enseignait la magie noire. Cette école, dont elle tait le nom, existerait toujours quelque part entre la Suisse et l’Allemagne.
>Dario Argento passait très fort sur le tournage la bande-son que le groupe Goblin avait composé pour le film, afin de mettre les acteurs dans l'atmosphère étrange, baroque et ésotérique du film.
>Le film parle du passage de l'enfance au monde adulte, tant à travers ses héroïnes que les éléments du décor: par exemple, les poignées des portes sont trop hautes pour les élèves de l'école, afin de rendre les personnages plus petits, comme des enfants (en référence à Alice au pays des merveilles). Quelques personnages inquiétants et mystérieux renforcent le côté sombre de l'histoire (comme le majordome aux faux airs d'un quasimodo). Le film renvoie par ailleurs aux peurs enfantines: les bruits de pas, les lieux dans lesquels il est interdit d'aller et l'autorité supérieure.

suspiria_1977_06_g   

>Sur le web:
le film sur
toutlecine 
le film sur
imdb
le film en 7 parties sur youtube   

Posté par ginieland à 13:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 novembre 2011

1974, John Lennon par Bob Gruen

 Une photo, Une histoire

lot65234 
 Photographe: Bob Gruen
Modèle:
John Lennon
Date:
1974
Lieu:
New York City

Cette séance photo a été réalisée pour le cinquième album studio de John Lennon intitulé Walls and Bridges, sorti l'automne 1974. Pour la couverture de l'album, c'est la photo où John porte plusieurs paires de lunettes de soleil qui sera choisie, car Lennon s'est inspiré d'un dessin qu'il avait réalisé en juin 1952 alors qu'il avait 11 ans.

lot65226 lot65227 lot65228
lot65229 lot65231
lot65230 lot65232 lot65233 

> CD Walls and Bridges
John_Lennon___Walls_and_Bridges John_Lennon_Walls_And_Bridges_Trasera

Un travail de découpage et de collage a ensuite été effectué, afin de recréer d'autres visages, multipliant les possibilités; afin d'illustrer les différentes versions de l'album (> voir sur jpgr.co.uk )

jl_1 jl_2 jl_3
jl_4 jl_5 jl_6 

Posté par ginieland à 19:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Al Green: Let's Stay Together

algreen_letsstayVoici un titre classique de la soul music, j'ai nommé Let's stay together interprété par Al Green, extrait de l'album qui porte le nom de la chanson (photo ci-contre) sorti en 1972. La chanson a, dès sa sortie en single en 1971, rencontré un succès considérable, atteignant la place n°1 des charts U.S. (le top 100 des Billboard) restant dans le classement pendant près de 16 semaines. Le célèbre magazine américain de chroniques musicales Rolling Stone, a même placé le titre à la 60ème place des 500 plus grandes chansons de tous les temps. Bref, vous l'avez compris, la chanson, qui est une ballade romantique, est devenue un standard ancré dans l'Histoire de la musique.
En 1982, Tina Turner va reprendre ce titre, et rencontrer ainsi un joli succès. La chanson  sera d'ailleurs reprise par une multitude d'artistes américains: Roberta Flack, Michael Bolton, Ms. Marilyn Marshall, Donny Osmond, Jimmy Smith, Michelle Williams, Boyz II Men, Big Mountain, Isaac Hayes, Robin Thicke, Brian Kennedy... et la dernière en date, par Seal en 2011. Cependant, la version originale d'Al Green reste la plus belle et figure dans les bandes originales de quelques films: Pulp Fiction (de Quentin Tarantino en 1994) et Munich (de Steven Spielberg en 2005); ainsi que dans la série Ally McBeal

Artiste: Al Green
 Titre: Let's stay together
Année: 1971
Extrait de l'album:
Let's stay together

I'm, I'm so in love with you
Whatever you want to do
Is alright with me
'Cause you make me feel, so brand new
And I want to spend my life with you

Me sayin' since, baby, since we've been together
Ooo, loving you forever
Is what I need
Let me, be the one you come running to
I'll never be untrue

Ooo baby Let's, let's stay together
Loving you whether, whether
Times are good or bad, happy or sad

Oooo oooo ooo ooo, yeah
Whether times are good or bad, happy or sad

Why somebody, why people break up
Oh, and turn around and make up
I just can't seeeeeeeee
You'd never do that to me
(Would you baby)
'Cause being around you is all I see
It's why I want us to

Let's, let's stay together
Loving you whether, whether
Times are good or bad, happy or sad

Let's, let's stay together
Loving you whether, whether

 > La version de Tina Turner en 1982

Tina Turner - Let's Stay Together par jpdc11

> La version de Seal en 2011

Posté par ginieland à 14:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,