01 décembre 2012

Des photos rares aux enchères

profilesinhistory_catalogue_cover Une grande vente aux enchères est organisée par Profiles in History. Intitulée "Drama, Action, Romance: The Hollywood Auction", cette vente s'articule autour du Hollywood glamour des années 30 à 60. Il y a 884 lots, contenant des documents, matériaux cinématographiques et surtout, des photographies rares, voire inédites, de nombreuses célébrités: Clara Bow, Carole Lombard, Lauren Bacall, Gary Grant, Marlon Brando, James Dean, Rita Hayworth, Marilyn Monroe, Liz Taylor, Ava Gardner, Elvis Presley, Sean Connery, Paul Newman etc... Bref, un vrai régal de bonheur pour les cinéphiles et les amoureux de la photographie ! Difficile de faire une sélection, mais j'ai tenté d'en choisir quelques-unes (pour ici, vous remarquerez que ce terme de "quelques-unes" n'est pas vraiment approprié); mais je vous présente les photos les plus belles, les plus intéressantes des célébrités les plus connues; photos que vous retrouverez sur le site dans la partie "Bid Online" (vous pouvez aussi consulter le catalogue en pdf sur le site):

> Jean Harlow (lots 68, 69)
 lot68_red_dust_H3257_L40281809 lot68_red_dust_H3257_L40281810 lot69_H3257_L40281991

> Shirley Temple (lot 80)
lot80_H3257_L40281406 

> Rita Hayworth (lot 85)
lot85_H3257_L40281447 lot85_H3257_L40281448 lot85_H3257_L40281449 lot85_H3257_L40281450
lot85_H3257_L40281451 lot85_H3257_L40281452 lot85_H3257_L40281453 lot85_H3257_L40281454
lot85_H3257_L40281455 lot85_H3257_L40281456 lot85_H3257_L40281457 lot85_H3257_L40281458
lot85_H3257_L40281459 lot85_H3257_L40281461 lot85_H3257_L40281462 lot85_H3257_L40281463
lot85_H3257_L40281464 lot85_H3257_L40281465 lot85_H3257_L40281466 lot85_H3257_L40281467

> Marlon Brando (lot 95)
lot95_H3257_L40281096 

> Paul Newman (lot 95)
lot95_H3257_L40281095 lot95_H3257_L40281098 lot95_H3257_L40281099

> James Dean (lot 95, 113, 120, 123, 124)
lot95_H3257_L40281093 lot95_H3257_L40281094 lot113_by_jean_howard_H3257_L40282205 lot120_by_frank_worth_H3257_L40281814  
lot95_H3257_L40281100 lot95_H3257_L40281101
lot123_by_Sanford_Roth_H3257_L40281825 lot123_by_Sanford_Roth_H3257_L40281826 lot123_by_Sanford_Roth_H3257_L40281827
lot123_by_Sanford_Roth_H3257_L40281828 lot123_by_Sanford_Roth_H3257_L40281829 
lot124_by_Sanford_Roth_H3257_L40281832 lot124_by_Sanford_Roth_H3257_L40281833
lot124_by_Sanford_Roth_H3257_L40281834 lot124_by_Sanford_Roth_H3257_L40281835

> Elvis Presley (lots 97, 120)
lot97_H3257_L40281111 lot97_H3257_L40281112 lot97_H3257_L40281114 lot97_H3257_L40281115
lot97_H3257_L40281116 lot97_H3257_L40281117 lot97_H3257_L40281119 lot97_H3257_L40281120
lot97_H3257_L40281122 lot97_H3257_L40281124 lot97_H3257_L40281125 lot97_H3257_L40281127
lot97_H3257_L40281128 lot97_H3257_L40281129 lot97_H3257_L40281130
lot97_H3257_L40281121 lot97_H3257_L40281131
lot97_H3257_L40281132 lot97_H3257_L40281133 lot97_H3257_L40281134 lot120_by_frank_worth_H3257_L40281813

> Ava Gardner (lot 99) 
lot99_H3257_L40281030 lot99_H3257_L40281031 lot99_H3257_L40281033 lot99_H3257_L40281035
lot109_by_Gaston_Longet_H3257_L40280912 

> Grace Kelly (lot 99)
lot99_H3257_L40281036

> Raquel Welch (lots 99, 126)
lot99_H3257_L40281037 lot126_H3257_L40281840 lot126_H3257_L40281841 loT126_H3257_L40281842

> Sharon Tate (lot 99)
lot99_H3257_L40281039 lot99_H3257_L40281040

> Liz Taylor (lot 99: par Philipe Halsman / lots 100-111
lot 115: par John Engstead)
lot99_H3257_L40281019_by_halsman lot99_H3257_L40281021 lot99_H3257_L40281028
lot99_H3257_L40281022 lot99_H3257_L40281023 lot99_H3257_L40281024
lot99_H3257_L40281025 lot99_H3257_L40281026 lot99_H3257_L40281027 lot99_H3257_L40281029
lot100_H3257_L40280915 lot100_H3257_L40280916 lot100_H3257_L40280917 lot100_H3257_L40280918
lot100_H3257_L40280919 lot100_H3257_L40280920 lot100_H3257_L40280921 lot100_H3257_L40280922
lot100_H3257_L40280923 lot100_H3257_L40280924 lot100_H3257_L40280925 lot100_H3257_L40280926
lot100_H3257_L40280927 lot100_H3257_L40280928 lot100_H3257_L40280929 lot100_H3257_L40280930
lot100_H3257_L40280931 lot100_H3257_L40280932 lot100_H3257_L40280933 lot100_H3257_L40280934
lot111_H3257_L40282196 lot111_H3257_L40282197 lot111_H3257_L40282199 lot111_H3257_L40282200
lot115_by_john_engstead_H3257_L40282189 lot115_by_john_engstead_H3257_L40282190 lot115_by_john_engstead_H3257_L40282191 lot115_by_john_engstead_H3257_L40282192

> Judy Garland (lot 114)
lot114_by_john_engstead_H3257_L40282193

> Marilyn Monroe (lots 136-141, 144-165, 232, 349)
lot136_H3257_L40281265 lot137_H3257_L40281264 lot138_H3257_L40281277 lot139_H3257_L40281276
lot144_H3257_L40281188 lot145_H3257_L40281198 lot151_H3257_L40282307 lot155_H3257_L40282325
lot157_H3257_L40282333 lot157_H3257_L40282334 lot157_H3257_L40282335 lot158_H3257_L40282349 
lot160_H3257_L40282030 lot160_H3257_L40282031 lot160_H3257_L40282032
lot161_H3257_L40282037 lot161_H3257_L40282034 lot161_H3257_L40282035
 lot162_H3257_L40282040 lot162_H3257_L40282042 lot149_H3257_L40281245

 lot132_H3257_L40281252 lot349_H0132_L40260503 lot141_H3257_L40281214
 lot141_H3257_L40281217 lot141_H3257_L40281232 lot141_H3257_L40281223   
lot141_H3257_L40281222 lot141_H3257_L40281235 lot141_H3257_L40281225

> Lauren Bacall (lots 101, 102, 103: par John Engstead)
lot101_H3257_L40280935 lot102_H3257_L40280913 lot103_H3257_L40280914

> Bettie Page (lots 116-118)
lot116_by_Bunny_Yeager_H3257_L40282195 
lot117_by_Bunny_Yeager_H3257_L40282194 loT118_H3257_L40282211 lot118_H3257_L40282213 lot118_H3257_L40282214

> Sue Lyon (lot 211)
lot211_H3257_L40282089 

> Jane Fonda (lot 244)
lot244_H3257_L40281472 lot244_H3257_L40281473 lot244_H3257_L40281474 lot244_H3257_L40281475

> Elizabeth Montgomery (lot 349)
lot349_H3257_L40280840 lot349_H3257_L40280841 lot349_H3257_L40280842 lot349_H3257_L40280843

> Autant en emporte le vent (lots 403, 404)
lot403_H3257_L40281314 lot403_H3257_L40281315 
lot403_H3257_L40281320 lot403_H3257_L40281321 lot403_H3257_L40281322
lot404_H3257_L40281304 lot404_H3257_L40281309
lot404_H3257_L40281308 lot404_H3257_L40281310 lot404_H3257_L40281312

> James Bond - Ursula Andress, Kim Basinger, Barbara Carrera
(lots 433, 452 par Bunny Yeager, 549)
lot433_H3257_L40393920  
lot452_H3257_L40394099 lot452_H3257_L40394100 lot452_H3257_L40394101
lot452_H3257_L40394102 lot452_H3257_L40394103 lot452_H3257_L40394104
lot452_H3257_L40394105 lot452_H3257_L40394106
lot549_H3257_L40394957 lot549_H3257_L40394958 lot549_H3257_L40394959 


05 septembre 2012

Nouvelle bannière 6

Une nouvelle bannière mise en ligne sur le blog.
bannergirldontcome6
Marilyn Monroe photographiée par Ed Clark en août 1950.

Posté par ginieland à 12:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 juillet 2012

Septembre 1954 Marilyn par Milton Greene

Une photo, Une histoire

1954_mm_ballerina_001 1954_mm_ballerina_002 

Photographe: Milton H. Greene
Modèle
:
Marilyn Monroe
Date:
10 septembre 1954
Lieu: New York, studio de Greene sur Lexington Avenue

Voici deux des photographies des plus connues de Marilyn Monroe. Elles font partie d'une série intitulée "The Ballerina Sitting", en référence à la robe de danseuse classique que porte Marilyn, photographiée par son photographe préféré, Milton Greene, très ami avec la star. Ils vont tellement bien s'entendre professionnellement, que Milton s'associera avec Marilyn pour fonder la maison de production "M.M. Prod.", et tourneront deux films (Bus Stop et The Prince and the Showgirl). Milton prendra des milliers de clichés de Marilyn, sans doute les plus belles photographies de la star.
Mais revenons à cette séance prise le 10 septembre 1954 : une robe de ballerine, de la créatrice Anna Klein, avait été commandée plusieurs semaines à l'avance. Mais le jour de la séance des prises de vues, Marilyn avait pris un peu de poids et la robe était alors trop serrée. Qu'à cela ne tienne, Milton et Marilyn décidèrent de faire tout de même la séance avec cette tenue, et la robe ne fut pas attachée dans le dos. C'est pour cette raison que Marilyn tient le corsage. Une bonne cinquantaine de photos seront prises.

1954_mm_ballerina_01 1954_mm_ballerina_02 1954_mm_ballerina_03
1954_mm_ballerina_04 1954_mm_ballerina_05 1954_mm_ballerina_06
1954_mm_ballerina_07 1954_mm_ballerina_08 1954_mm_ballerina_09
1954_mm_ballerina_10 1954_mm_ballerina_11 1954_mm_ballerina_12
1954_mm_ballerina_13 1954_mm_ballerina_14 1954_mm_ballerina_15
1954_mm_ballerina_16 1954_mm_ballerina_17 1954_mm_ballerina_18

Dans le même studio, avec le même décor, sans doute le même jour, Milton fait une autre séance avec Marilyn qui porte, cette fois-ci, une robe dorée qui donnera ainsi le nom de la séance "The Gold Dress" tout simplement...

1954_mm_gold_01 1954_mm_gold_04
1954_mm_gold_02 1954_mm_gold_03  

> sur le web:
blog divinemarilyn  

Posté par ginieland à 23:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 avril 2012

Film My Week with Marilyn

michelle_williams_my_week_aff_03My week with Marilyn
titre originale: My week with Marilyn
pays
: USA
genre: biopic
année: 2011
durée: 1h38
réalisateur: Simon Curtis
scénario: Adrian Hodges
d'après les mémoires The Prince, the Showgirl, and Me et Une semaine avec Marylin de Colin Clark
distribution:  Michelle Williams (Marilyn Monroe), Kenneth Branagh (Sir Laurence Olivier), Eddie Redmayne (Colin Clark), Julia Ormond (Vivien Leigh), Dominic Cooper (Milton Greene), Emma Watson (Lucy), Judi Dench (Dame Sybil Thorndike), Michael Kitchen (Hugh Perceval), Robert Portal (David Orton), Zoe Wanamaker (Paula Strasberg), Jim Carter (Barry), Dougray Scott (Arthur Miller)...

Le speech: Londres, 1956. L'acteur Sir Laurence Olivier se prépare à réaliser un film. Le jeune Colin Clark, enthousiaste étudiant de cinéma, fait tout pour être inégrer dans le milieu du cinéma et parvient à se faire embaucher comme troisième assistant réalisateur sur le plateau du film. Il est ainsi témoin des relations entre l'acteur-réalisateur et son actrice-productrice Marilyn Monroe, durant le tournage du "Prince et la Danseuse".
Quand Marilyn Monroe arrive en Angleterre pour le début du tournage, accompagnée de son mari Arthur Miller, les journalistes sont en effervescence à l'idée de recevoir la star. Commence alors une opposition entre un réalisateur de plus en plus exigeant et une comédienne surmédiatisée, dont le récent mariage commence à capoter et que des doutes incessants la fragilisent. Intrigué par la star américaine, Colin est progressivement invité par la jeune femme à entrer dans son monde intérieur, où elle lui dévoile ses luttes intimes, ainsi que ses craintes relatives à sa célébrité, à sa beauté et à son désir d'être une grande actrice.

 > bande annonce 

Ma note: 7/10
Quand j'ai su il y a maintenant environ 2 ans que Michelle Williams allait tenir le rôle de Marilyn, j'étais plutôt mécontente (Michelle ne ressemble en rien à Marilyn, et surtout, c'est une actrice qui manque d'énergie, avec un jeu trop mou à travers ses différents films). Finalement, une fois le film sorti aux USA et la diffusion des photographies (de tournage et de studio), j'étais plutôt emballée. Résultat, je reste dubitative: d'un côté, je considère que Michelle Williams a fourni un très grand travail, à travers la reconstitution parfaite de l'attitude de Marilyn, par sa façon de bouger, ses mimiques etc... Elle parvient très bien à "faire Marilyn" sans la caricaturer, ce qui est très plaisant. Néanmoins, je ne parviens pas à me détacher du personnage; je vois en effet "Michelle qui fait Marilyn", et il manque juste ce petit quelque chose avec lequel elle aurait très bien pu devenir complètement Marilyn.
Quand au film lui-même, il se regarde tranquillement, sans plus. Je pense que pour pleinement apprécier le film, il faut déjà à la base s'intéresser à Marilyn Monroe ! Pour les fans de la star, c'est encore plus plaisant, car on y découvre les reconstitutions de lieux / d'évenements, au détail près: l'arrivée de Marilyn et Arthur à Londres (descente de l'avion, conférence de presse dans le hall de l'aéroport et arrivée à la maison de Parkside). Je conseille aussi de revisionner le film "Le Prince et la danseuse" avant de voir "My week with Marilyn" car on y retrouve des scènes de tournage du "Prince". Je donnerai une mention spéciale au directeur de la photo, costumières, maquilleurs, qui ont fait là un travail remarquable !
De plus, être fan de Marilyn permet aussi de mieux comprendre le contexte de ce tournage chaotique: Marilyn venait de se marier avec Miller en juin, mais arrivée à Londres, elle va trouver un carnet de son mari (montré dans le film mais pas expliqué) dans lequel il écrivait qu'il doutait de son mariage, qu'il ne parvenait pas à gérer sa femme. Car il faut souligner l'image un peu déplorante donnée ici à Marilyn: une pauvre fille paumée, manipulée (par Paula Strasberg), névrosée, droguée (aux médocs), alcoolique, capricieuse et narcissique, qui joue avec les sentiments des autres (en l'occurence ici, se joue de Colin Clark qui tombe amoureux d'elle)... rien que ça ! En tant que fan de Marilyn, on sait que ce tournage fut très difficile autant pour Laurence Olivier qui a réellement découvert la personnalité de l'actrice qu'il devait diriger, et Marilyn qui s'est montrée particulièrement pénible. Mais c'est un peu dommage de ne montrer que cette facette de sa personnalité car ceux et celles qui ne connaissent pas la vie de Marilyn, vont penser encore et toujours que c'était une actrice cinglée et emmerdante.

michelle_as_mm_01_1 michelle_as_mm_02_2 michelle_my_week_promo_04_1
michelle_my_week_pic_01_2 michelle_my_week_pic_01_4 michelle_my_week_pic_02_2 michelle_my_week_pic_03_1
michelle_my_week_pic_05_2 michelle_my_week_pic_06_4 michelle_my_week_pic_08_3 michelle_my_week_promo_01_1
michelle_my_week_promo_02_1 michelle_my_week_promo_02_2 michelle_my_week_promo_03_1 michelle_my_week_promo_03_2 

A savoir:
> En 2004, Simon Curtis approche le producteur David Parfitt et lui propose de faire un film fondé sur "The Prince, The Showgirl and Me" et "My Week with Marilyn", deux récits écrits par Colin Clark à partir de ses souvenirs avec Marilyn Monroe. Adrian Hodges écrit et ajuste le scénario. Curtis et Parfitt se rendent alors à la BBC Films et au UK Film Council; Harvey Weinstein accepte de financer le film. "My Week with Marilyn" est tourné à la fin de l'année 2010 à Londres.
> Simon Curtis raconte : "Pour de nombreuses personnes, Marilyn est plus une icône qu'une actrice. Ils n'ont pas autant vu ses films qu'ils ont son portrait. Ma méthode dans ce projet était de tomber amoureux du premier des deux mémoires écrits par Colin Clark. Comme ancien assistant-directeur au Royal Court Theatre, j'ai trouvé cela fascinant."
> Michelle Williams remporte pour son rôle le Golden Globe 2012 de la "Meilleure actrice-Comédie", récompense que Marilyn Monroe avait rempoté 52 ans auparavant, en 1960. C'est elle qui chante et danse dans les deux numéros qui ouvre et ferme le film.

Posté par ginieland à 13:04 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 mars 2012

Madonna: Give Me All Your Luvin'

madonna_give_meGive Me All Your Luvin’ est le premier single du dernier album de Madonna: M.D.N.A. paru en mars 2012. Sur ce titre, Madonna est accompagnée de Nicki Minaj (chanteuse et rappeuse) et M.I.A. (auteure, chanteuse et productrice) qui ont d'ailleurs aussi collaborées à l'écriture de la chanson, avec le français Martin Solveig (producteur de l'album) et Michael Tordjman pour la composition. Une version demo est d'abord dévoilée sur internet le 8 novembre 2011, créant ainsi le buzz sur la toile, mais le single est sorti dans les bacs le 3 février 2012. Avec cette chanson, Madonna opère un retour de ses années de gloire, les années 80, avec un son très pop acidulé. Ce titre deviendra son 38ème top ten dans le Billboard Hot 100. La Madonne a interprété le titre en live pour la première fois au show qu'elle assurait durant la mi-temps du Superbowl, le 5 février 2012.

Le clip vidéo est réalisé par Megaforce, un collectif d'artistes de réalisateurs de clips vidéo et de publicités français fondé en 2008. Ils mettent en scène Madonna entourée de footballeurs américains qui la porte et la protège et de pom-pom girls (fortement inspiré du 'Hollaback Girl' de Gwen Stefani). Elle est la vraie star du clip, se trémoussant en body noir et tenues hyper moulantes à plus de 50 ans. On y trouve un clin d'oeil à Marilyn Monroe (avec un look très Marilyn: robe blanche de la rappeuse, une Madonna aux cheveux blonds frisés et grain de beauté). Mégaforce a révélé que dans ce clip, d'un budget de 1,5 millions de dollars, Madonna maîtrisait tout, y compris certaines prises de vues dans lesquelles elle tenait à ce qu'on la voie en exergue; ils n'ont d'ailleurs pu écouter la chanson au préalable, uniquement dans l'appartement parisien de Martin Solveig, car la chanteuse craignait que son titre soit téléchargé par des hackers, ce qui n'empêcha pas la fuite de la démo dans les médias, qui a finalement facilité le travail des réalisateurs! Le clip a été tourné en trois jours, dont un en l'absence de Madonna, qui devait faire des shootings pour la pochette de son album "MDNA".

Artiste: Madonna
 Titre: Give Me All Your Luvin'
Réalisateur Video: Megaforce
Année: 2012
Extrait de l'album:
MDNA 

[Couplet 1]
L-U-V Madonna
Y-O-U You wanna
I see you coming and I don’t wanna know your name
L-U-V Madonna
I see you coming and you’re gonna have to change the game
Y-O-U You wanna

Would you like to try?
Give me a reason why
Give me all that you got
Maybe you’ll do fine
As long as you don’t lie to me
And pretend to be what you’re not

[Refrain]
Don’t play the stupid game
Cause I’m a different kind of girl
Every record sounds the same
You’ve got to step into my world
Give me all your love and give me your love
Give me all your love today
Give me all your love and give me your love
Let’s forget about time
And dance our lives away

[Couplet 2]
L-U-V Madonna
Y-O-U You wanna
Keep trying don’t give up, it’s if you want it bad enough
L-U-V Madonna
It’s right in front of you, now tell me what you're thinking of
Y-O-U You wanna

In another place, at a different time
You can be my lucky star
We can drink some wine
Burgundy is fine
Let’s drink the bottle every drop

[Refrain]
Don’t play the stupid game
Cause I’m a different kind of girl
Every record sounds the same
You’ve got to step into my world
Give me all your love and give me your love
Give me all your love today
Give me all your love and give me your love
Let’s forget about time
And dance our lives away

[Nicki Minaj]
Give me all your love boy
You can be my boy, you can be my boy toy
In the nick of time, I can say a sicker rhyme
Cause it's time for change, like a nickel or a dime
I'm roman, i'm a barbarian, i'm conan
You was sleeping on me, you were dosin'
Now move, im goin' in

[Bridge]
You have all the L-U-V
I gave you everything you need (now move!)
Now it’s up to Y-O-U
Are you the one, shall we proceed?

[M.I.A.]
Me it. Licks. I'm so swag sh-t
Glad, no one gave you this
It's super sonic, bionic, uranium hit
So I break 'em off tricks
Let's pray that it sticks
I'mma say this once, yeah, I don't give a sh-t

[Refrain]
Don’t play the stupid game
Cause I’m a different kind of girl
Every record sounds the same
You’ve got to step into my world

Give me all your love and give me your love
L-U-V Madonna
Give me all your love and give me your love
Y-O-U You wanna
Give me all your love and give me your love
Give me all your love today
Give me all your love and give me your love
Let’s forget about time
And dance our lives away

Posté par ginieland à 13:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


01 janvier 2012

Bonne Année 2012

card_bonne_annee_1 

 * * * * *
Je vous souhaite
une très bonne année
2012

* * * * *

nouvel_an_jayne_mansfield nouvel_an_marilyn donna_reed 
Jayne Mansfield / Marilyn Monroe / Donna Reed

Posté par ginieland à 16:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 décembre 2011

Les célébrités et Noël

Pour la petite histoire: Noël est une fête chrétienne célébrant chaque année la naissance de Jésus de Nazareth, appelée Nativité et fixé au 25 décembre. À l'origine, cette fête était païenne et existait sous des formes différentes pour marquer le solstice d'hiver. En ce XXIème siècle, Noël revêt un aspect profane et est devenue une fête commerciale où chacun, y compris les non-croyants, célèbre un moment de l'année. La fête se caractérise par le regroupement des cellules familiales autour d'un repas (la Dinde est de rigueur!) et d'un échange de cadeaux, associés au personnage du Père Noël.

bettyboop 

De nombreuses célébrités (du cinéma et de la musique) ont pris la pose pour célébrer Noël: devant un sapin ou une cheminée, ouvrant des cadeaux, faisant la bise au Père-Noël, vêtue en habits rouge ou en tenue chic de soirée et j'en passe... Ce phénomène (de poser en photographies pour faire la publicité de Noël) était très répandu dans les années 40 à 60, particulièrement aux Etats-Unis, mais tend à s'essoufler, même si certaines stars poursuivent cette tradition. Voici un petit florilège de photographies de stars d'hier et d'aujourd'hui prenant la pose pour fêter Noël:

 > Les voeux "Merry Christmas"
noel_ava_gardner noel_janet_leigh noel_diana_dors
Ava Gardner / Janet Leigh / Diana Dors 


> En habits de Noël et devant la cheminée
noel_marilyn_monroe_2 noel_kylie_minogue noel_audrey_hepburn
 Marilyn Monroe / Kylie Minogue / Audrey Hepburn 

noel_Elizabeth_Montgomery noel_vera_allen
Elizabeth Montgomery / Vera Allen 


> Avec la couronne de Noël
noel_natalie_wood noel_elizabeth_taylor noel_marilyn_monroe_1
 Natalie Wood / Elizabeth Taylor / Marilyn Monroe 

noel_shirley_temple noel_shirley_temple_2 
Shirley Temple 


> Le sapin de Noël

noel_bettie_page
 Bettie Page

noel_romy_schneider noel_kim_novak noel_rita_hayworth
 Romy Schneider / Kim Novak / Rita Hayworth 

noel_lana_turner noel_mariah_carey noel_jayne_mansfield_2
 Lana Turner / Mariah Carey / Jayne Mansfield

noel_jane_russell noel_brigitte_bardot noel_Sharon_Tate
  Jane Russell / Brigitte Bardot / Sharon Tate

noel_jean_harlow  noel_julie_christie  noel_elvis_presley_1
  Jean Harlow / Julie Christie / Elvis Presley

noel_the_beatles  noel_lauren_bacall_bogart  noel_grace_kelly_principaute_monaco 
The Beatles / Humphrey Bogart et Lauren Bacall / Grace Kelly et Rainier


> Les cadeaux

noel_anne_jeffreys noel_dita_von_teese noel_Debbie_Reynolds
Anne Jeffreys / Dita Von Teese / Debbie Reynolds 

noel_destinys_child 
Destinys Child

noel_bette_davies  noel_ann_margrett  noel_elizabeth_taylor_2
Bette Davies / Ann Margret / Elizabeth Taylor

noel_jayne_mansfield  noel_bettie_grable  mm_christmas_marilyn_monroe
Jayne Mansfield / Bettie Grable / Marilyn Monroe

10 août 2011

Critique de la série Les Kennedy

the_kennedys_affLes Kennedys
pays: Canada US
genre: biographie
année: 2010
réalisateur: John Casar
scénariste: Stephen Kronish
Série en 8 épisodes (durée d'1 épisode: 45 min).
distribution: Greg Kinnear (John F. Kennedy), Rachel Wilson (Michelle), John Boylan (Cardinal Cushi), Kristin Adams (Cynthia), Chris Diamantopoulos (Frank Sinatra), Katie Holmes (Jackie Kennedy), Barry Pepper (Bobby Kennedy), Tom Wilkinson (Joseph Kennedy Sr.), Ava Preston (Caroline Kennedy, jeune), Eliza Preston (Caroline Kennedy (Âgée)), Kristin Booth (Ethel Kennedy), Angela Besharah (Ann Gargan), Serge Houde (Sam Giancana), Serge Houde (Sam Giancana). 

Le speech: La destinée de la famille Kennedy: le père Joe, et le destin tragique de ses fils: Joseph Patrick, John et Robert. A la veille des élections présidentielles de 1960, John F. Kennedy est en passe de devenir le plus jeune président des Etats-Unis jamais élu. En coulisses, le patriarche de la famille, Joseph P. Kennedy Senior, qui a injecté 10 millions de dollars dans la campagne, travaille à assurer la victoire de son fils contre Nixon. Joe Senior aspire au pouvoir depuis longtemps. En 1937, il est ambassadeur en Angleterre, la première marche, pense-t-il, pour accéder à la Maison Blanche. Mais à la veille de la seconde guerre mondiale, ses aspirations présidentielles sont détruites quand le président Roosevelt le force à démissionner de son poste.  

> la bande-annonce made in US:

Ma note: 7/10
J'aime: Au premier abord, les acteurs ne ressemblent pas vraiment aux vrais personnages. Mais leurs interprétations sont tellement justes et travaillées, qu'on se prête au jeu et on finit par "voir" les vrais: par des attitudes (la démarche et les tics de John), le look (coiffure et habits de Jackie), les décors (minutieusement reconstruits à l'identique). Mention spéciale aux acteurs Greg Kinnear, Barry Pepper et Katie Holmes, totalement parfaits dans leurs rôles.
Des sujets sensibles comme les magouilles du père pour faire élire John à la Présidence des Etats-Unis, ainsi que l'invasion de la baie des cochons, les relations avec la mafia, l'affaire Meredith, sont bien expliqués. De même que l'ambition extrême du père reporté sur ses fils, le lien très fraternel entre John et Bobby et les tragédies éprouvées dans la famille, sont ici bien représentés.

J'aime moins: Les soeurs Kennedy (Kathleen, Eunice, Patricia) et le jeune frère Ted sont pratiquement inexistants. Il y a tout de même un épisode consacré à la destinée tragique de Rosemary.
Jackie est décrite comme une femme soumise aux volontés de son mari et de la famille de celui-ci: or, Jackie était bien une femme très déterminée, lasse du comportement de son mari infidèle. Aucune trace dans la série du départ en croisière de Jackie, qui avait quitté temporairement son mari !
Les infidélités de John et Bobby sont aussi quasi inexistantes: à peine le mari volage John est évoqué, mais absolument rien sur les frasques de Bobby, dépeint ici comme un mari fidèle et un bon père de famille.
Marilyn Monroe, comme toujours, est représentée comme une nana hystérique, parano et un brin nympho sur les bords, le tout interprété par une actrice qui ressemble plus à Madonna!
Le dernier épisode est totalement bâclé: on passe de 1963 à 1968 en quelques minutes. Nous n'avons absolument aucune explication sur les meurtres de John et Bobby !

the_kennedys_banner 

the_kennedys_1A savoir: La famille Kennedy a voulu faire interdire la diffusion de la série aux USA. En janvier 2011, la chaîne History, qui avait acheté les droits de diffusion, annonce qu'elle annule la série de ses grilles. Les chaînes CBS, Showtime et DirectTV font de même. Finalement, la série sera diffusée aux US sur une petite chaîne du cable, ReelzChannel. Il semblerait que la famille Kennedy (Caroline, la fille de John et Jackie, en tête) aurait fait pression auprès de leurs connaissances politiques, pour qu'ils usent de leur influence pour interdire la série. Des scénaristes d'Hollywood et des historiens, alliés au clan Kennedy, avaient lancé une campagne anti série sur le web. Et on se demande finalement bien pourquoi, étant donné que les personnages de John et Bobby apparaissent finalement sous leur meilleur jour dans la série, bien loin de ce qu'ils étaient dans la réalité ! 
Les producteurs de 24 heures ont dépensé 30 millions de dollars pour réaliser la série, du jamais vu !

Sur le web:
le site
kennedys-miniseries.com  
la série sur allocine  
la série sur wikipedia 
Guide de la série sur france3.fr  

Posté par ginieland à 14:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

19 juillet 2011

Eté 1946, Malibu, Marilyn Monroe par André De Dienes

Une photo, Une histoire

1946_summer_malibu_by_dedienes_25_1a
 Photographe: André De Dienes
Modèle:
Marilyn Monroe
Date:
 été 1946 - une journée en fin d'après-midi -
Lieu:
au sommet d'une falaise d'une plage de Malibu

L'année 1946 est une année importante dans la vie de Marilyn Monroe: le 19 juin, elle se rend pour la première fois aux studios de la 20th Century Fox. Elle vient juste de se décolorer ses cheveux en blonds. Elle obtiendra son premier entretien avec Ben Lyon le 17 juillet qui, conquis, lui fera passer ses premiers essais caméra deux jours plus tard. Elle signera son contrat avec la Fox fin août et changera son nom -définitivement- en Marilyn Monroe. Elle souhaite être actrice, et en attendant, elle pose en tant que modèle pour de nombreux photographes. Parmi eux, figure André De Dienes, qui compta beaucoup dans sa vie. Il la connaît depuis plus d'un an et il est tombé amoureux d'elle. Elle s'appelle encore Norma Jeane Dougherty et elle est mariée depuis 1942. Elle va d'ailleurs entamer une procédure de divorce en 1946, qui sera prononcé en septembre de cette année là.
Cette photographie fait partie d'une séance qui eut lieu à la fin de l'été sur une falaise longeant une plage de Malibu. Apparemment, après que la jeune femme ait adoptée le nom de Marilyn Monroe, soit aux derniers jours du mois d'août ou en septembre.
André De Dienes avait acheté un livre à 15 $ chez un bouquiniste en Californie, le journal d'une femme en Ecosse commencé en 1830 et compilant ses pensées et poèmes, et ceux d'auteurs célèbres. Le photographe voulait alors partager sa trouvaille avec Marilyn. Il aimait beaucoup discuter philosophie et poésie avec elle. C'est sur une plage déserte de Malibu, qu'ils se réunissent pour lire ensemble quelques passages dont certains ont beaucoup émus Marilyn, qui avait les larmes aux yeux; et plus particulièrement, un poème intitulé "Lines on the death of Mary" ("Quelques vers sur la mort de Mary") et pour lequel Marilyn s'identifia.
Après la lecture, André la photographia, capturant différentes émotions qu'il lui demandait d'interpréter: le bonheur, la mélancolie, l'introspection, la sérénité, la tristesse, le tourment, le désarroi.
Quand il lui demanda d'interpréter la mort, elle se mit la couverture sur la tête. Puis Marilyn montra à André à quoi ressemblerait sa propre mort: d'une expression lugubre, elle donna un titre "The end of everything" ("La fin de tout"). André lui demanda ensuite de s'allonger sur le sol, pour qu'elle lui montre à quoi elle ressemblerait morte. C'est cette photographie, d'une Marilyn aux yeux fermés et allongée sur la paille qui a été prise. De Dienes voulait poursuivre la séance, mais Marilyn se leva d'un bond et cria :"Va au diable! Regarde dans quel état sont mes cheveux à cause de toi! J'ai un rendez-vous ce soir!" Pour la calmer, il lui fit la promesse qu'il réaliserait un jour un album avec toutes les photos prises ce jour là, accompagnées des poèmes qu'ils avaient lu ensemble. Mais Marilyn lui rétorqua: "André, ne publie pas ces photos tout de suite, attend que je sois morte". Il lui fit la remarque qu'étant âgé de 12 ans de plus qu'elle, comment pouvait-elle savoir qu'elle mourrait avant lui; et elle lui répondit qu'elle le sentait. L'instant d'après, elle redevint gaie et joyeuse.

Voici les autres photographies de cette séance:
1946_summer_malibu_by_dedienes_04_1 1946_summer_malibu_by_dedienes_05_1 1946_summer_malibu_by_dedienes_05_1b
1946_summer_malibu_by_dedienes_04_2
1946_summer_malibu_by_dedienes_05_1a 1946_summer_malibu_by_dedienes_05_1c 
1946_summer_malibu_by_dedienes_06_1a 1946_summer_malibu_by_dedienes_08_1
 1946_summer_malibu_by_dedienes_07_1 1946_summer_malibu_by_dedienes_09_1 1946_summer_malibu_by_dedienes_08_1b
1946_summer_malibu_by_dedienes_11_1 1946_summer_malibu_by_dedienes_12_1b 1946_summer_malibu_by_dedienes_13_1 1946_summer_malibu_by_dedienes_14_1
1946_summer_malibu_by_dedienes_15_1 1946_summer_malibu_by_dedienes_20_1a 1946_summer_malibu_by_dedienes_21_2
1946_summer_malibu_by_dedienes_15_1_aa 1946_summer_malibu_by_dedienes_18_1 1946_summer_malibu_by_dedienes_20_1B
1946_summer_malibu_by_dedienes_10_1 1946_summer_malibu_by_dedienes_16_1 1946_summer_malibu_by_dedienes_17_1
1946_summer_malibu_by_dedienes_18_1 1946_summer_malibu_by_dedienes_19_1 1946_summer_malibu_by_dedienes_20_2 1946_summer_malibu_by_dedienes_21_1
1946_summer_malibu_by_dedienes_22_1 1946_summer_malibu_by_dedienes_22_1a 1946_summer_malibu_by_dedienes_23_1 1946_summer_malibu_by_dedienes_24_1

Posté par ginieland à 18:34 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 juillet 2011

Manhattan Jour 5

Jeudi 23 juin 2011

- Le matin -
Nous avons consacré notre matinée à une ballade sur Broadway, où nous avons fait quelques boutiques "Gift Shops" pour acheter quelques souvenirs (mugs, statuettes de la liberté, portes-clès etc...) ainsi que quelques courses de produits alimentaires (pas évident de trouver des supermarchés, on a galéré -lol-). Apparemment, les pharmacies font aussi supermarchés ! Dans Manhattan, tout est très cher; et il n'y a que quelques petits épiciers, qui vendent tout à des prix exhorbitants: du genre un pot de yahourt ou une bouteille d'eau à 4 dollars. On n'a jamais trouvé de pain non plus, sauf le dernier jour (eh oui, c'est toujours comme ça -lol-), nous sommes passés devant (l'unique ?!) boulangerie française de Manhattan ! Les grands centres commerciaux et magasins alimentaires à prix discount (Aldi existe aussi aux USA), se situent en dehors de Manhattan, au nord de Harlem ou au sud de Brooklyn, par exemple. Il nous était impossible d'y aller, c'était trop loin, nous aurions perdu beaucoup trop de temps. On a donc acheté le strict minimum, ne mangeant que du riz et des pâtes avec saucisses et oeufs et une boîte de chili (sans oublier le fameux bouillon de boeuf -lol-), un moyen pour faire un régime, d'autant plus que nous avons beaucoup marché durant tout le séjour.


- L'après-midi -
 img228 Nous nous sommes rendus au MOMA, Museum Of Modern Art, au 22-25 Jackson Avenue sur la 46th Avenue. Il n'a pas été simple de trouver l'adresse, d'autant plus que certains quartiers étaient bourrés de flics: le Président Barack Obama devait se rendre dans Manhattan, en voiture, et dîner dans un restau du centre ville. Je demande mon chemin à un flic, qui évidemment, n'était pas de New York -lol- Finalement, je vais distinguer l'immeuble dans une rue adjacente. Ce n'est pas évident à trouver le lieu, car il y a tellement de grandes enseignes partout, qu'on n'arrive plus à rien voir, même si parfois, ça crève les yeux !
Le musée se déploie sur 6 étages, mais la surface des différents niveaux n'est cependant pas très grande. En 2 heures, on parvient à tout faire (et je viens de me rendre compte en regardant à nouveau le dépliant du plan des étages, qu'on a totalement zappé l'espace consacré au cinéma, en dessous du rez-de-chaussée ! grrrr....). C'est assez intéressant, encore faut-il aimer l'art moderne. On y retrouve de grands artistes et quelques oeuvres majeures, telles que Roy Lichtenstein (The Girl with Ball), Fernand Léger, Frida Kahlo, Pablo Picasso, Meret Oppenheim (tasse à café en fourrure), Joan Miro, Alberto Giacometti, Jackson Pollock, Paul Cézanne, Claude Monet (l'immense panneau triptyque des Nymphéas), Henri Rousseau (mon préféré !), Henri Matisse, Paul Klee, René Magritte, Mondrian, Modigliani, Francis Picabia, Andy Warhol, Richard Avedon, Robert Doisneau etc... On y retrouve des peintures, des scultpures, des installations et des photographies. Le surréalisme côtoie le pop-art, l'impressionnisme, le dadaisme, le ready-made, le cubisme, le Bauhaus, l'expressionnisme, l'abstraction etc...
J'avais commencé à prendre des photos, mais j'avais l'impression de ressembler à tous ces touristes, qui, appareil en main, ne font QUE photographier CHAQUE oeuvre d'art, SANS les observer ! Comme ce mec qui photographiait par petits bouts l'immense panneau de Claude Monet (qui prend toute la surface d'un mur en largeur !). Et après tout, les oeuvres se retrouvent facilement sur internet, dont l'image est de meilleure qualité qu'une photo !

PH_781 PH_782 PH_783
> Frida Kahlo  /  Man Ray  /  Joan Miro

PH_784 PH_785
> Andy Warhol : Double Elvis, 1963 / Gold Marilyn Monroe, 1962


- La soirée -
img229A 19 heures piles, nous devions être à l'Ambassador Theatre, au 219 West, 49th Street (entre Broadway et la 8th Avenue) pour échanger notre coupon contre les tickets d'entrées pour aller voir la pièce musicale Chicago. Le show commença à 20h et dura 2h30, avec une entracte d'un quart d'heure. Nous étions placés au 2ème rang ! Pour avoir vu le film avec Catherine Zeta-Jones, René Zellwegger et Richard Gere -visionné à la maison la semaine avant de partir-, j'ai ainsi pu reconnaître les chansons, identiques au film; ainsi que les chorégraphies. Tous les acteurs/danseurs/chanteurs et actrices/danseuses/chanteuses étaient vêtus en noir. L'espace scénique est séparé en 2 niveaux: à l'arrière, se trouve l'orchestre, et à l'avant, la scène où les acteurs font leurs prestrations. De la mise en scène aux chorégraphies, en passant par le décor minimaliste (peu d'accessoires excepté des chaises pour la chorégraphie; absence de décor traditionnel: pas de fond, pas de meubles en carton), et les chansons, tout était parfait.
A l'entrée, on nous distribue un livret, comportant notamment des informations sur le show (que j'ai scanné ci-dessous); cette soirée-là, le rôle de Roxie Hart était joué par Dylis Croman, celui de Mona par Jennifer Dunne, et celui de Liz par Sharon Moore.

img231 img232 img233
img234 img234a
img235 img235a img236
img237 img238 img238a

La publicité officielle, placardée dans Manhattan:
chicago2

img230L'histoire: À Chicago, dans les années 1920, les meurtrières Roxie Hart (qui a tué son amant) et Velma Kelly (qui a tué son mari et sa sœur) sont prêtes à tout, l'une pour éviter la peine capitale (Velma), l'autre pour éviter la peine capitale et... devenir célèbre (Roxie). Aidées par un célèbre avocat Billy Flinn, les deux meurtrières vont enchaîner coup bas sur coup bas pour parvenir à leurs fins. Elles découvriront qu'à Chicago, même la popularité des meurtres est passagère...
La pièce musicale comporte une 20aine de chansons, toutes chorégraphiées.
Apparemment, les deux personnalités les plus populaires sont R.Lowe (dans le rôle de la journaliste Mary Sunshine) et Carol Woods (dans le rôle de la gardienne "Mama" Morton), car ils ont été ovationnés dès leur entrée sur scène.
Il était bien évidemment interdit autant de filmer que de photographier le show pendant la prestation. J'aurai voulu prendre une photo lors du salue final, mais à peine le show était terminé, que le rideau s'est baissé, et ils sont venus tout de suite saluer, à peine quelques minutes ! Je n'ai même pas eu le temps de dégainer mon appareil, qu'ils étaient repartis -lol- Dommage, je n'ai donc aucune photo des acteurs sur scène! Voici une photographie des performers, ceux-là même qui étaient sur scène ce soir là, trouvé sur le web:

Charlotte_d_Amboise_with_Ryan_Worsing_and_Michael_Cusumano

> Consultez le site officiel de Chicago The Musical 

Vues de l'extérieur du théâtre et de l'intérieur:
PH_786 PH_788


Après la pièce, nous sommes rentrés tranquillement. En passant sur Times Square (lieu de passage obligé pour rejoindre l'hôtel), il devait être dans les minuit, et la Naked cow-Girl invitait les passants à jouer du piano en duo avec elle, qui jouait de la guitare:

PH_790 PH_792
PH_793 PH_794 

Posté par ginieland à 13:58 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,