15 novembre 2013

Série The Walking Dead Saison 1

 The Walking DeadThe Walking Dead
pays: USA (tourné à Atlanta)
genre: horreur (interdit moins de 16 ans)
année: 2010
réalisations: Gwyneth Horder-Payton, Gregory Nicotero, Ernest Dickerson
scénaristes: Charlie Adlard, Frank Darabont, Robert Kirkman, Tony Moore
Saison 1 en 6 épisodes (durée d'1 épisode: 45 min).
distribution: Andrew Lincoln (Rick Grimes), Steven Yeun (Glenn), Chandler Riggs (Carl Grimes), Norman Reedus (Daryl Dixon), Melissa McBride (Carol Peletier), Sarah Wayne Callies (Lori Grimes), Jon Bernthal (Shane), Laurie Holden (Andrea)...

Le speech: Après une épidémie ayant transformé la quasi-totalité de la population américaine et mondiale en « rôdeurs » (mort-vivant), un groupe d'hommes et de femmes mené par le shérif-adjoint du comté de Kings, Rick Grimes, tente de survivre. Ensemble, ils vont tant bien que mal faire face à ce nouveau monde devenu méconnaissable.

Résumé par Episodes:
1/ 'Passé Décomposé': Dans le Kentucky, Rick Grimes, un policier, se réveille à l'hôpital après plusieurs semaines de coma provoqué par une fusillade qui a mal tourné. Il découvre que le monde, ravagé par une épidémie, est envahi par les morts-vivants. Rick ne songe qu'à une chose: retrouver sa femme Lori et son fils Carl. Il se rend chez lui mais constate qu'ils ont disparu. Il rencontre Morgan et son fils Duane, qui se terrent dans une maison. L'homme lui explique que la seule façon de tuer les "rodeurs" est de les atteindre à la tête. Il lui indique aussi qu'il existe un camp de réfugiés aux alentours d'Atlanta. Rick part donc pour Atlanta en voiture. En panne d'essence, il s'arrête dans une ferme où il découvre que les occupants se sont suicidés. Il trouve un cheval et décide alors de poursuivre son chemin avec l'animal. Arrivé à Atlanta, il se retrouve piégé dans la rue, avec des milliers de "rodeurs" qui s'agglutine autour de lui. Le cheval va servir de repas aux rodeurs, et Rick parvient à se faufiler dans un char de l'armée
2/ 'Tripes': Dans le char, Rick entend un message radio: un survivant lui donne des conseils pour s'extraire du char. Il parvient à sortir et rencontre un groupe de survivants avec le jeune Glenn, Andrea, Morales, T-Dog et Merle Dixon, un homme raciste et énervé. Tous sont réfugiés dans un immeuble et se demandent comment en sortir. Les zombies tentent de prendre d'assaut le bâtiment, par l'entrée d'une boutique de vêtements. Rick est obligé d'attacher Dixon pour le calmer car son attitude envers T-Dog envenime la situation. Le petit groupe pense d'abord à s'échapper par les égouts. Pendant ce temps, dans le camp de réfugiés à l'extérieur de la ville, Lori (la femme de Rick) et Shane (le collègue policier de Rick) sont amants.
3/ 'Les grenouilles': Rick, Glenn et le petit groupe de survivants parviennent à rejoindre le camp de réfugiés situé dans les montagnes aux alentours d'Atlanta. Rick retrouve sa femme Lori et son fils Carl. Son ancien coéquipier, Shane, qui était devenu l'amant de Lori, est forcément surpris du retour de Rick. Le cas de Merle Dixon fait débat: fallait-il le laisser attaché sur le toit sans défense ? La découverte d'un mort-vivant aux abords du camp et le retour de Daryl Dixon, le frère de Merle, précipitent les choses : Rick décide de retourner à Atlanta pour délivrer Merle et récupérer des armes et des munitions, dans son sac laissé dans la rue...
4/ 'Le gang': A Atlanta, Rick, Glenn, T-Dog et Daryl cherchent Merle, qui a réussi à s'enfuir malgré sa main coupée. En voulant récupérer le sac d'armes, ils rencontrent un autre groupe de survivants, qui eux aussi veulent s'emparer des munitions. Le gang capture Glenn et les deux parties vont devoir négocier. Au camp en dehors de la ville, alors qu'Andrea s'est rapprochée de sa soeur Amy, Jim montre des signes d'inquiétude. L'homme ne cesse de creuser des tombes et semble perdre toute notion de la réalité. Les autres habitants du camp décident de l'attacher de manière préventive. A Atlanta, alors que les deux bandes sont prêtes à s'affronter, Rick et son groupe découvrent que leurs assaillants sont finalement des hommes bons: ils sont restés en ville pour s'occuper de personnes âgées. Rick leur donnent alors des armes, et avec son groupe, ils rejoignent la gare où ils avaient laissé leur camion: stupéfaction, le camion a disparu. A peine arrivé au campement, ils sont attaqués par une horde de "rôdeurs". 
5/ 'Wildfire': Après l'attaque du campement, tous les survivants sont résignés et abattus. Andrea pleure sa soeur Amy, Shane reproche à Rick d'être parti à Atlanta et d'avoir laissé le camp sans renfort, mais c'est surtout l'état de santé de Jim qui inquiète. Il a été mordu par un mort-vivant et sa santé se dégrade. Rick cherche du soutien chez Lori et propose au groupe de quitter les montagnes pour essayer de trouver le centre de soins et de prévention des maladies infectieuses. Il pense que l'endroit est encore protégé par l'armée. Tous prennent la route alors que Jim est de plus en plus fiévreux. Sur la route, Jim souffre tellement qu'il demande au groupe de le laisser seul, au bord de la forêt. Le groupe arrive ensuite devant le bâtiment qui est fermé.  
6/ 'Sujet-Test 19': Rick et son groupe pénètrent dans le centre de soins et de recherche sur les maladies infectieuses, acceuillis par le docteur Edwin Jenner. Il est le seul scientifique rescapé et présent et vit seul depuis plusieurs mois. Après avoir profité d'un repos auquel ils n'avaient plus goûté depuis longtemps, Rick, Shane et le groupe se posent beaucoup de questions sur ce qui s'est passé dans le centre. Le docteur Jenner leur explique l'état le plus avancé de la recherche sur ce qui transforme les morts en zombies. Le "sujet test numéro 19" n'était autre que la femme du docteur. Mais la situation n'est pas aussi idéale qu'il n'y paraît: un compte à rebours se met en marche et il ne peut être désactivé: le centre va exploser. Le docteur garde le groupe enfermé car selon lui, le monde n'a plus d'issu. Finalement, après plusieurs discussions, le docteur leur ouvre la porte. Et le groupe reprend la route.

twd-saison1-ep1  twd-saison1-ep2  twd-saison1-ep3 
twd-saison1-ep4
  twd-saison1-ep5 twd-saison1-ep6

Ma note: 10/10
J'aime: Dès le premier épisode, on devient totalement accro ! Entre le film "La Route", la série "Jérémiah" (pour la survie et le côté road-movie où différentes communautés se forment) et le film "28 Jours" (pour l'affrontement avec les zombies), cette série entretient un suspense et délivre des intrigues complexes où l'action et les tensions sont toujours omniprésentes. Les "morts vivants" sont d'une réalité déconcertante: un travail minutieux a été réalisé sur les effets spéciaux et le maquillage. Et les acteurs sont époustouflants ! Cela m'a permis de découvrir Andrew Lincoln, déjà vu dans "L'Arnacoeur" mais y tenant un rôle tellement insipide, alors qu'ici, il est LE héros, avec ses failles, son courage, ses doutes et il offre une palette d'émotion très développée. Si vous n'êtes pas très accro au genre "mort vivant", vous y trouverez tout de même votre compte car progressivement, les zombies passent en second plan dans l'intrigue qui va se concentrer davantage sur les rapports humains. Une excellente série qui cartonne aux US et tient au compteur déjà 4 saisons !!

> la bande-annonce made in US:

A savoir: La série est l'adaptation de la bande dessinée du même nom de Robert Kirkman, Charlie Adlard et Tony Moore, composée de 19 tomes, et entièrement en noir et blanc, afin d'atténuer la violence. Certains événements et personnages relatés dans la série n'apparaissent pas dans la BD.  e choix a été opéré à la fois pour surprendre les lecteurs qui regardent la série, et pour parfaire le récit ou l'ajuster au mieux pour la télévision, un format qui requiert un autre rythme et une structure narrative différente.
>  Les figurants choisis pour incarner des zombies dans la série reçoivent une formation avant de tourner, afin de s'assurer une uniformité dans leurs comportements et leurs gestes!

Sur le web:
la série sur wikipedia 
les personnages sur wikipedia 
la série sur allocine  
le site
the-walking-dead.net  
le site walking-dead.fr   

Posté par ginieland à 13:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


20 février 2012

Neil Hope décédé il y a 5 ans !

Les Années Collège :
la mort de Neil Hope révélée cinq ans plus tard

Article publié le 19/02/2012
en ligne sur programme-tv.ne

Le décès du comédien de la série culte, survenu en 2007, vient seulement d'être annoncée au public.

 neil_hope_cinq_ans_plus_tardVous ne connaissez pas son nom mais vous n'avez sûrement pas oublié son visage. Neil Hope était l'une des stars de la série la plus chère au coeur des trentenaires : Les Années Collège. Le comédien est décédé à Hamilton, en Ontario (Canada)... le 25 novembre 2007. Il avait 35 ans. Sa famille avait alors demandé aux producteurs de la série, Linda Schuyler et Stephen Stohn, de ne pas ébruiter la triste nouvelle. Les causes de sa mort, dites "naturelles", ne sont pas connues précisément.

Neil Hope incarnait le personnage de Derek Wheeler, dit "Wheels", adolescent à l'éternelle nuque longue et aux lunettes à monture métallique. Il a joué dans la plupart des épisodes des Années Collège, entre 1987 et 1991. La série fut diffusé en France à partir de 1988 sur Antenne 2. Avec ses potes Snake et Joey Jeremiah, Wheels avait monté un groupe - Zit Remedy - dont la musique reste gravé dans la mémoire de toute une génération (voir VIDEO).

Sur Twitter, Stephen Stohn (producteur exécutif) a émis un commentaire, jeudi dernier : "Nous avons respecté la vie privée de la famille en ne disant rien jusqu'à aujourd'hui. Toute notre équipe a été très affectée par son décès". Dans une déclaration conjointe, les producteurs ont précisé : "Il n'a pas eu une vie facile mais le temps qu'il a passé parmi nous est un bel exemple de détermination, de travail acharné et d'optimisme constant. Il va beaucoup nous manquer."

Les parents de Neil Hope étaient alcooliques. Pour faire oeuvre de prévention, le comédien avait réalisé un documentaire, The Darker Side, sur les enfants de parents alcooliques.

Réécoutez le fameux titre de Zit Remedy dans Les Années collège : Everybody Wants Something (1988)

Posté par ginieland à 12:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 août 2011

Critique de la série Les Kennedy

the_kennedys_affLes Kennedys
pays: Canada US
genre: biographie
année: 2010
réalisateur: John Casar
scénariste: Stephen Kronish
Série en 8 épisodes (durée d'1 épisode: 45 min).
distribution: Greg Kinnear (John F. Kennedy), Rachel Wilson (Michelle), John Boylan (Cardinal Cushi), Kristin Adams (Cynthia), Chris Diamantopoulos (Frank Sinatra), Katie Holmes (Jackie Kennedy), Barry Pepper (Bobby Kennedy), Tom Wilkinson (Joseph Kennedy Sr.), Ava Preston (Caroline Kennedy, jeune), Eliza Preston (Caroline Kennedy (Âgée)), Kristin Booth (Ethel Kennedy), Angela Besharah (Ann Gargan), Serge Houde (Sam Giancana), Serge Houde (Sam Giancana). 

Le speech: La destinée de la famille Kennedy: le père Joe, et le destin tragique de ses fils: Joseph Patrick, John et Robert. A la veille des élections présidentielles de 1960, John F. Kennedy est en passe de devenir le plus jeune président des Etats-Unis jamais élu. En coulisses, le patriarche de la famille, Joseph P. Kennedy Senior, qui a injecté 10 millions de dollars dans la campagne, travaille à assurer la victoire de son fils contre Nixon. Joe Senior aspire au pouvoir depuis longtemps. En 1937, il est ambassadeur en Angleterre, la première marche, pense-t-il, pour accéder à la Maison Blanche. Mais à la veille de la seconde guerre mondiale, ses aspirations présidentielles sont détruites quand le président Roosevelt le force à démissionner de son poste.  

> la bande-annonce made in US:

Ma note: 7/10
J'aime: Au premier abord, les acteurs ne ressemblent pas vraiment aux vrais personnages. Mais leurs interprétations sont tellement justes et travaillées, qu'on se prête au jeu et on finit par "voir" les vrais: par des attitudes (la démarche et les tics de John), le look (coiffure et habits de Jackie), les décors (minutieusement reconstruits à l'identique). Mention spéciale aux acteurs Greg Kinnear, Barry Pepper et Katie Holmes, totalement parfaits dans leurs rôles.
Des sujets sensibles comme les magouilles du père pour faire élire John à la Présidence des Etats-Unis, ainsi que l'invasion de la baie des cochons, les relations avec la mafia, l'affaire Meredith, sont bien expliqués. De même que l'ambition extrême du père reporté sur ses fils, le lien très fraternel entre John et Bobby et les tragédies éprouvées dans la famille, sont ici bien représentés.

J'aime moins: Les soeurs Kennedy (Kathleen, Eunice, Patricia) et le jeune frère Ted sont pratiquement inexistants. Il y a tout de même un épisode consacré à la destinée tragique de Rosemary.
Jackie est décrite comme une femme soumise aux volontés de son mari et de la famille de celui-ci: or, Jackie était bien une femme très déterminée, lasse du comportement de son mari infidèle. Aucune trace dans la série du départ en croisière de Jackie, qui avait quitté temporairement son mari !
Les infidélités de John et Bobby sont aussi quasi inexistantes: à peine le mari volage John est évoqué, mais absolument rien sur les frasques de Bobby, dépeint ici comme un mari fidèle et un bon père de famille.
Marilyn Monroe, comme toujours, est représentée comme une nana hystérique, parano et un brin nympho sur les bords, le tout interprété par une actrice qui ressemble plus à Madonna!
Le dernier épisode est totalement bâclé: on passe de 1963 à 1968 en quelques minutes. Nous n'avons absolument aucune explication sur les meurtres de John et Bobby !

the_kennedys_banner 

the_kennedys_1A savoir: La famille Kennedy a voulu faire interdire la diffusion de la série aux USA. En janvier 2011, la chaîne History, qui avait acheté les droits de diffusion, annonce qu'elle annule la série de ses grilles. Les chaînes CBS, Showtime et DirectTV font de même. Finalement, la série sera diffusée aux US sur une petite chaîne du cable, ReelzChannel. Il semblerait que la famille Kennedy (Caroline, la fille de John et Jackie, en tête) aurait fait pression auprès de leurs connaissances politiques, pour qu'ils usent de leur influence pour interdire la série. Des scénaristes d'Hollywood et des historiens, alliés au clan Kennedy, avaient lancé une campagne anti série sur le web. Et on se demande finalement bien pourquoi, étant donné que les personnages de John et Bobby apparaissent finalement sous leur meilleur jour dans la série, bien loin de ce qu'ils étaient dans la réalité ! 
Les producteurs de 24 heures ont dépensé 30 millions de dollars pour réaliser la série, du jamais vu !

Sur le web:
le site
kennedys-miniseries.com  
la série sur allocine  
la série sur wikipedia 
Guide de la série sur france3.fr  

Posté par ginieland à 14:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,