18 juillet 2012

John Lennon: Jealous Guy

johnlennon_jealous_guyC'est l'une des plus belles ballades de John Lennon: Jealous Guy a été enregistré sur l'album Imagine, sorti en 1971. Bien qu'au départ, Lennon la composa dès 1968 lors de son séjour en Inde afin de placer le titre sur l'Album Blanc des Beatles, lui donnant le titre de Child of Nature, inspiré d'une conférence donnée par Yogi sur le thème de "Mère Nature". Mais comme son compère Paul McCartney fut aussi inspiré de ce thème et écrivit la chanson Mother's Nature Son, c'est la chanson de Paul qui fut conservée pour l'album du groupe. Lennon garda alors sa chanson pour la sortir sur son second album solo. Il n'effectua que trois prises lors de l'enregistrement.
Le titre resortira en single en 1985 sur l'album Walls and Bridge et rencontrera un grand succès.
Un clip vidéo, montrant Lennon au sein des Beatles, mais aussi lors de l'enregistrement studio du titre, puis des images privées avec sa muse et compagne Yoko Ono, sera diffusé.
On raconte que cette chanson aurait été écrite par John pour Paul. John voulait toujours prendre toute l'attention au sein des Beatles car il menait le groupe. Puis les regards se tournaient aussi vers Paul, qui, à son tour, prenait de l'attention; ce qui aurait rendu John jaloux. Ainsi, les dernières années du groupe, John entrait en compétition avec Paul. Puis lorsque John mena sa carrière en solo et écrivit cette chanson, il se rendit compte que la compétition était indigne et réalisa qu'il avait à son tour rendu Paul jaloux. Dans cette chanson, John présente ainsi ses excuses à Paul.

I was dreaming of the past
And my heart was beating fast
I began to lose control
I began to lose control

I didn't mean to hurt you
I'm sorry that I made you cry
Oh well I didn't want to hurt you
I'm just a jealous guy

I was feeling insecure
You might not love me anymore
I was shivering inside
I was shivering inside

I didn't mean to hurt you
I'm sorry that I made you cry
Oh well I didn't want to hurt you
I'm just a jealous guy

I was tryin' to catch your eyes
Thought that you tryin' to hide
I was swallowing my pain
I was swallowing my pain

I didn't mean to hurt you
I'm sorry that I made you cry
Oh well I didn't want to hurt you
I'm just a jealous guy (watch out)
I'm just a jealous guy (look out baby)
I'm just a jealous guy

Posté par ginieland à 12:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


21 novembre 2011

1974, John Lennon par Bob Gruen

 Une photo, Une histoire

lot65234 
 Photographe: Bob Gruen
Modèle:
John Lennon
Date:
1974
Lieu:
New York City

Cette séance photo a été réalisée pour le cinquième album studio de John Lennon intitulé Walls and Bridges, sorti l'automne 1974. Pour la couverture de l'album, c'est la photo où John porte plusieurs paires de lunettes de soleil qui sera choisie, car Lennon s'est inspiré d'un dessin qu'il avait réalisé en juin 1952 alors qu'il avait 11 ans.

lot65226 lot65227 lot65228
lot65229 lot65231
lot65230 lot65232 lot65233 

> CD Walls and Bridges
John_Lennon___Walls_and_Bridges John_Lennon_Walls_And_Bridges_Trasera

Un travail de découpage et de collage a ensuite été effectué, afin de recréer d'autres visages, multipliant les possibilités; afin d'illustrer les différentes versions de l'album (> voir sur jpgr.co.uk )

jl_1 jl_2 jl_3
jl_4 jl_5 jl_6 

Posté par ginieland à 19:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 octobre 2011

Radiohead: Paranoid Android

Radiohead_Paranoid_Android_CD1Place à l'une des plus belles chansons du rock, tant par ses paroles, ses mélodies et la voix de Thom Yorke, j'ai nommé Paranoid Android, interprété par le groupe Radiohead, issu de leur troisième (et merveilleux) album OK Computer, sorti en 1997 (si il y a UN album de rock à posséder, c'est celui-là!). C'est le chanteur et leader du groupe, Thom York, qui a écrit la chanson, dont l'inspiration lui est venue après l'intrusion de fans qui l'ont harcelé dans un bar de Los Angeles. Le titre Paranoid Android est une référence à un personnage du Guide du voyageur galactique: Marvin, l'androïde paranoïde de Douglas Adams.
La chanson est en quatre sections musicales distinctes: la première commence avec la guitare acoustique par « Please could you stop the noise i'm trying to get some rest », la deuxième (« Ambition makes you look pretty ugly ») où le volume monte avec un passage violent, hard-rock; et la troisième « Rain down, come on rain down on me, from a great height », de nouveau plus calme, avant le retour de la partie hard-rock pour le final.
Le groupe s'est inspiré du morceau de John Lennon Happiness is a Warm Gun dans l'album blanc des Beatles, qui est lui aussi construit en trois sections musicales différentes. Pour les arpèges de guitare, lors du passage où Yorke chante "what's thaaaaat", on y retrouve aussi une ressemblance avec ceux de la chanson In The Square des Pretty Things (album Parachute, 1970). Colin Greenwood, le bassiste de Radiohead, explique en effet « Pour Paranoid Android nous avions en tête un DJ Shadow rencontrant le genre Beatles ». Thom Yorke ajoute: « Cela a vraiment démarré comme trois chansons dont nous ne savions que faire. Puis nous avons pensé à Happiness is a Warm Gun qui était d'évidence constitué de trois parties mises ensemble par John Lennon, et nous nous sommes dit « pourquoi n'essayerions-nous pas ça ? »
Au niveau du chant, on se rend compte avec ce titre que Thom Yorke est définitivement un chanteur dont les capacités vocalises sont très étendues. La chanson est d'ailleurs aussi comparée au Bohemian Rapsody de Queen. Bref, vous l'aurez compris, ce morceau est un vrai bijou !!
En 2010, la chanson a été classée 21ème meilleure chanson britannique de tous les temps par la radio anglaise XFM. Et en octobre 2011, le classement anniversaire du magazine NME, la place première des 150 meilleures chansons de ces 15 dernières années!
Quand au clip, il se base sur les personnages du dessin animé Robin, créé par Magnus Carlsson, diffusé à l'époque sur MTV, dans lequel les personnages avaient le don de se retrouver dans des histoires le plus souvent tordues.

 Artiste: Radiohead
 Titre: Paranoid Android
Réalisateur: Magnus Carlsson
Année
:
1997
Extrait de l'album:
OK Computer

Please could you stop the noise, I'm trying to get some rest
From all the unborn chicken voices in my head
What's that...? (I may be paranoid, but not an android)
What's that...? (I may be paranoid, but not an android)

When I am king, you will be first against the wall
With your opinion which is of no consequence at all
What's that...? (I may be paranoid, but no android)
What's that...? (I may be paranoid, but no android)

Ambition makes you look pretty ugly
Kicking and squealing gucci little piggy
You don't remember
You don't remember
Why don't you remember my name?
Off with his head, man
Off with his head, man
Why don't you remember my name?
I guess he does....

Rain down, rain down
Come on rain down on me
From a great height
From a great height... height...
Rain down, rain down
Come on rain down on me
From a great height
From a great height... height...
Rain down, rain down
Come on rain down on me

That's it, sir
You're leaving
The crackle of pigskin
The dust and the screaming
The yuppies networking
The panic, the vomit
The panic, the vomit
God loves his children, God loves his children, yeah!

Bon nombre d'artistes -amateurs comme confirmés- reprennent ce titre. Bien que la version de Radiohead et la voix de Thom Yorke  sont impossibles à égaler, il existe tout de même quelques versions sympas:

comme celle du groupe Weezer

celle de Charlie Winston et Nadeah

Charlie Winston & Nadeah - Paranoid Android par cfun

Posté par ginieland à 13:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

07 juillet 2011

Manhattan Jour 6

Vendredi 24 juin 2011

Nous avons pris le métro pour nous rendre au Museum of Natural History.

> En sortant de l'hôtel, pour rejoindre le métro, nous sommes passés devant le Madison Square Garden, qui est en fait, l'ancien bâtiment situé sur la 50th Street et 8th Avenue, celui-là même où Marilyn Monroe chanta "Happy Birthday" au Président Kennedy. Il comporte encore malgré tout l'enseigne, alors que le nouveau bâtiment a désormais pris place sur la 7th Avenue entre la 31th et 33th Street.

SAM_0102a

> Nous avons croisé aussi le Naked Cow-Boy, apparemment occupé à signer une autorisation de diffusion (il y avait quelques reporters de télévision présents).

SAM_0103a

img227> Le American Museum of Natural History, situé sur Central Park West Avenue, au niveau de la 81th Street, est un immense musée, sur quatre étages, où nous avons passé près de 3 heures (de 11h à 16h). Il y figure de nombreuses scènes de reconstitutions placées en vitrine d'animaux empaillés, des peuplades de la culture orientale africaine, du Pacifique, et des indiens d'Amérique, des petites figurines miniatures représentant d'autres cultures et d'autres époques; ainsi que des squelettes d'animaux préhistoriques. 

SAM_0111a PH_797 PH_799
PH_801 PH_802 PH_803
PH_805 PH_810 PH_798
PH_807 PH_808 PH_809

C'est ce musée qui sert de toile de fond à l'intrigue des films Night at the museum (La nuit au musée) avec Ben Stiller, comme vous pouvez le remarquer avec la photo ci-dessous, on reconnaîtra la tête de l'Ile de Pâques qui aimait le chewing-gum dans le film:

SAM_0113a

Vers 13 heures, nous avons mangé dans la grande cafétéria du musée, un self-service, où le montant du prix du plat principal se fait en fonction du poids (pesé à la caisse).

A l'intérieur même du musée, des espaces payants, comportant des attractions ou expositions, sont proposés, tels que "Frogs: a chorus of color", "Highway of an empire", "Picturing Science", "The Butterfly Conservatory", "Brain, the inside story", "The World's largest dinosaurs", "Body and Spirit"; nous avions un ticket pour l'attraction visuelle "Journey to the Stars" où nous avons pris place dans une grande salle de cinéma, aux sièges inclinés vers l'arrière, pour que nous regardions au plafond, un immense écran de 360°, où était narré l'histoire des planètes et des étoiles dans l'espace, ainsi que la naissance de la planète Terre. Très instructif et d'une beauté visuelle, le film dure une 20aine de minutes et la narration est de Whoopi Goldberg.

> Consultez le site web de l' American Museum of Natural History où les collections et attractions de cet incroyable musée sont présentées.
>
D'après wikipedia: Créé en 1869, le musée est d’abord hébergé dans le bâtiment Arsenal de Central Park. En 1874, un terrain fut acquis à l’emplacement où il se trouve actuellement. La première partie a été construite dans un style néogothique, par Calvert Vaux et Jacob Wrey Mould, qui collaboraient avec Frederick Law Olmsted pour les structures de Central Park. L’aile sud est une réalisation néoromane en pierre brune de J. Cleaveland Cady, où l’on remarque l’influence de Henry Hobson Richardson. L’entrée en forme d’arc de triomphe romain, qui donne sur Central Park West, est l'œuvre de John Russell Pope et fut achevée en 1936. Elle débouche sur une grande basilique romane, où le visiteur est accueilli par le squelette d’un apatosaure qui défend son petit contre un allosaure.
En quelques chiffres, le musée comporte: 32 millions de spécimens et d'objets, 3 millions de spécimens dans les collections de paléontologie des vertébrés, 45 halls d'expositions permanentes, 47 conservateurs et 200 chercheurs scientifiques, 70 boursiers d'études supérieures et postdoctorales, 2 laboratoires moléculaires, et plus de 150 conférences, films, ateliers, démonstrations pour tout public chaque année. 

Photographies de l'entrée du musée, vue de Central Park West Avenue:

PH_813 PH_814

> En sortant du musée, un typique School Bus est passé dans l'Avenue, que j'ai profité de photographier, car ils sont plutôt rares dans le centre de Manhattan:

PH_811


> Après le musée, situé en face de Central Park, nous avons donc profité de faire un tour dans le parc, côté Ouest. Nous sommes passés par le Belvedere Castle:

SAM_0121a 

> D'après wikipedia: le Belvedere Castle est construit sur Vista Rock, le deuxième point le plus élevé du parc -je comprend maintenant pourquoi on a peiné à monter les sentiers dans le parc -lol-. Son architecture néogothique reproduit celle d'un château écossais. Ses plans furent dessinés au XIXe siècle par Calvert Vaux et le sculpteur Jacob Wrey Mould. Sa construction, en schiste de Manhattan, débuta en 1869. Au moment de sa construction, le château donnait sur un réservoir d'eau qui a depuis été comblé. Aujourd'hui, il abrite les locaux de l'observatoire météorologique de New York (New York Meteorological Observatory), dirigé par la National Oceanic and Atmospheric Administration depuis 1912.

Une vue du Belvedere Lake, dans Central Park, au pied du château:

PH_815 PH_816

On a croisé des écureuils, dont un qui a pris la pose devant notre objectif, après s'être mis à mes pieds:

SAM_0122a PH_818

Il y a beaucoup de statues dans Central Park, au centre de petite place:

PH_820

On peut facilement se perdre dans Central Park. La petite astuce est d'observer les plaques chiffrées sur les lampadaires où les deux premiers chiffres indiquent à quel niveau de rue on se situe. Encore faut-il que les lampadaires comportent ces fameuses plaques ! Les sentiers sont en formes de serpentins, si bien qu'au bout de 5 minutes de marche, on ne sait plus où se trouve le Nord et le Sud, ni l'Est et l'Ouest. Il ne faut pas hésiter à demander son chemin aux passants, les new-yorkais sont très sympas et contrairement aux français, ils ne vont pas vous éviter et vous aideront volontiers! Comme cette jeune femme qui promenait son chien et qui est revenue vers nous 5 minutes après, avec son GPS en main.

Le but de cette visite dans Central Park, était de se rendre à l'espace Strawberry Fields, comportant les plaques mémoriales de John Lennon:

PH_821 PH_823

> Bref historique (source: wikipedia): Le mémorial Strawberry Fields est un monument situé dans Central Park à New York, dédié à la mémoire de l'auteur-compositeur-interprète John Lennon et dont le nom reprend une des chansons, Strawberry Fields Forever (sur l'album des Beatles Magical Mystery Tour, en 1967). Il fut conçu par Bruce Kelly (1948-1993), l'architecte-paysager en chef du Central Park Conservancy. Strawberry Fields fut inauguré le jour du 45e anniversaire de John Lennon, le 9 octobre 1985, en présence de sa veuve Yoko Ono, qui avait pris en charge le projet à hauteur d'un million de dollars. L'entrée du mémorial se situe sur l'avenue de Central Park West à la hauteur de la 72e rue, juste en face du Dakota Building, où Lennon résidait et devant lequel il fut assassiné. Parmi les fans décorant le mémorial, l'un des plus célèbres est Gary dos Santos, qui occupe le site depuis une quinzaine d'années (en 2008). Il vit des dons que lui font les touristes pour son travail, et pour le monologue de trois minutes qu'il leur tient, dans lequel il présente son travail et raconte la vie de Lennon et de sa famille.

Enfin, nous sommes passés devant le Dakota Building (en face de Strawberry Fields), où John Lennon fut assassiné le 8 décembre 1980, et où vit toujours sa veuve Yoko Ono. L'immeuble a aussi servi au tournage du film de Roman Polanski Rosemary's Baby. Il est immense et bien gardé par deux gardiens postés à l'entrée:

SAM_0128a PH_824
SAM_0129a PH_825

> Consultez le site officiel de Central Park qui présente les lieux incontournables à visiter ainsi que les manifestations organisées au sein du parc.


Nous avons repris le métro, et sur le chemin de retour à pied, j'en ai profité pour faire un petit détour par la rue de l'Actor's Studio. Fondé en 1947, l'établissement forme les acteurs et actrices, en s'appuyant sur une technique "The Method" initié par Lee Strasberg, où le jeu de performance requiert l'introspection sur ses propres émotions et son vécu personnel. Parfois décrié par certains, de nombreuses personnalités ont beaucoup appris par cette fameuse méthode: Marlon Brando, James Dean, Marilyn Monroe, Robert De Niro, Dennis Hopper, Angelina Jolie, Tom Cruise, Tom Hanks, ont notamment fait parti de ses adeptes. L'établissement a aujourd'hui déménagé sur la 44ème Rue, mais l'ancien bâtiment, situé ici au 432 West, 44th Street entre 9th et 10th Avenue, comporte pourtant une grande banderole et le logo "Actor"s Studio", comme vous pouvez le voir sur les photos; les photos qui suivent montrent l'Actor's Studio en 1955/56, avec Marilyn Monroe:

SAM_0131a PH_826 PH_827
PH_828 PH_829 PH_830
marilyn_a_l_actors_studio marilyn_a_l_actors_studio_2 marilyn_a_l_actors_studio_3

Nous sommes aussi passés devant le Sardi's, au 234 west 44th street, célèbre restaurant que fréquentait Marilyn Monroe; à l'intérieur du Sardi's, les murs sont tapissés de caricatures de célébrités, parfois dédicacées par les stars:

PH_831 PH_835 marilyn_au_sardis_1
PH_832 PH_833 marilyn_au_sardis_with_leonard_lyons


En repassant par Times Square pour rejoindre l'hôtel, nous avons vu -ce qui reste caractéristique à Manhattan- les célèbres "Naked Cow-Boy" et "Naked Cow-Girl":

SAM_0132a SAM_0133a
PH_836 PH_837 PH_838 PH_839


En fin de soirée, nous nous sommes balladés dans Times Square, voici quelques photos des lumières de la ville (et notamment le restaurant Sardi's, vu dans la journée, mais ici à l'enseigne lumineuse; et d'une calèche aux allures féériques):

PH_846 PH_847
PH_848 

Posté par ginieland à 18:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 juillet 2011

Manhattan Jour 8

Dimanche 26 juin 2011 - Le départ de New York

Nous devions quitter la chambre de l'hôtel pour 11 heures. Le problème, c'est que d'une part, le chauffeur de van devait venir nous prendre à 15h50 -nous avions la possiblité de laisser nos bagages en sûreté dans l'hôtel- et d'autre part, je n'avais pas encore préparé mes valises et il était déjà 9h30... On descend à la réception, j'essaie de négocier pour que l'on puisse avoir la chambre jusqu'à notre départ, mais il fallait repayer un supplément d'une demie journée ! Finalement, on obtient du rade: on peut rester jusque midi. Branle-bas de combat dans le rangement des valises ! lol Bien emballer les petits objets de souvenirs, hypers fragiles; vérifier que rien ne traîne dans toutes les pièces (finalement, je découvrirai une fois rentrée chez moi, que deux de mes objets ont été cassés (une petite statue de la liberté et la anse d'un mug) et que j'ai oublié un petit miroir à l'effigie de New York, qui a du certainement glissé dans le lit !). Bref... à 11h50 la réception téléphone, comme pour nous prévenir qu'on doit dégager descendre. On laisse nos bagages dans le hall et on part en ville. On refait un tour dans Times Square, on rentre faire un tour d'horizon dans le Hard Rock Café, un lieu vraiment magique. On regrette même de ne pas y être allés avant! On y découvre toutes sortes d'objets exposés en vitrine: des guitares des Beatles, la canne et un des costumes d'Elvis, la guitare de Courtney Love, des écrits de John Lennon (avec un mini mémorial avec bougies), un costume de Gwen Stefani et de Madonna et j'en passe... Voici quelques photos:

PH_936 SAM_0206a
un soleil qui fume ! dans le hall d'entrée.

SAM_0190
Je prend la pose devant les costumes des Beatles.

PH_930
Guitare et costume d'Elvis Presley.

SAM_0200a
Guitare et costume de Gwen Stefani.

SAM_0204a SAM_0205a
Costumes et photos de Madonna.

SAM_0203a
Guitare et photo de Courtney Love;
Photo de Kurt Cobain enfant.

 PH_931
guitare à l'effigie des Simpson,
de Scott Ian, membre du groupe trash metal Anthrax.

PH_932 PH_933
Exposés au bout d'une salle du Hard Rock, de grandes figurines
et des guitares de musiciens.

J'en profite ensuite pour ENFIN faire quelques magasins de fringues (je n'en ai pas eu le temps de toute la semaine). Je m'achète 3 vêtements (à Forever 21 sur 34th Street) et une paire de chaussures (à Orva Shoes sur 34th Street). C'est aussi le jour de la Gay Pride, il y a encore plus foule que d'habitude, et les flics ont bouclé le quartier. Voici quelques photos:

PH_939 SAM_0207a
SAM_0208a SAM_0209a SAM_0210a
SAM_0211a SAM_0212a SAM_0213a
SAM_0214a SAM_0215a SAM_0216a
SAM_0217a SAM_0218a 

On repasse devant le musée de Madame Tussauds, admirez la façade de l'immeuble, avec la grande main dorée au sommet:

PH_938

Les heures passent vite, on se dépêche de revenir vers l'hôtel, on avale un hot dog à 3 dollars en quatrième vitesse. Arrivés à l'hôtel, on attend une bonne 15aine de minutes. Le chauffeur est là, il fait une sale tronche et ne décroche pas un mot. Une fois dans le van, il fait plusieurs arrêts pour chercher d'autres personnes, on se retrouve à sept. On arrive à l'aéroport dans les 17 heures et on lui laisse un pourboire de mauvais bon coeur -lol- étant donné son extrême amabilité (il ne nous a même pas aidé à ni mettre nos babages dans le coffe, ni les enlever; encore pire, il mettait les bagages des autres personnes au-dessus des notres, n'importe comment). Dernières photos, prises dans le van, sur le pont de Brooklyn...:

PH_940 SAM_0219a

... et sur l'autoroute:

SAM_0220a

Une fois à l'aéroport, on apprend qu'il faut attendre qu'il soit 18 heures pour s'enregistrer. On patiente. On nous dit qu'il y a à nouveau du retard (comme pour le départ.. hum) mais cette fois-ci, à cause des grèves en France ! On devait décoller à 21h50, finalement on partira à minuit. Une dernière cigarette pour la route:

SAM_0225a

Dans la file d'attente du comptoir d'enregistrement, on croise Catherine Ringer et sa fille. Malheureusement, je n'ai pas osé demander ni d'autographe, ni de photo (et pourtant, j'aurai tellement aimé ! mais comme tout le monde l'a laissé tranquille, j'ai pas voulu l'importuner). Une fois dans l'espace des boutiques détaxées (qui sont différentes des boutiques de l'aéroport français: pas de boutiques d'alcool, ni de cigarettes, mais un malheureux stand), on mange dans une petite brasserie: pizzas et grande bibine -lol- Photos au Medalist Bar, la brasserie de l'aéroport de JFK:

SAM_0228a SAM_0229a

Et puis, l'attente, super longue, sans espace fumeur -contrairement à Roissy- avant de pouvoir enfin embarquer, mais cette fois-ci, dans un avion bien plus petit -un Boing 747-. Les plateaux repas étaient loin d'être aussi bons que pour le premier avion que nous avions pris à l'allée (c'était... dégeu, et les boissons étaient tièdes). Mais le trajet s'est bien déroulé et a passé plutôt vite -j'ai roupillé tout le vol, si bien que je n'ai pas eu le temps de voir le film "Poopoopidou" en entier (un film que je voulais tant voir, étant fan de Marilyn Monroe!).

carte_embarquement_26_juin 

Arrivés à déstination de l'aéroport Charles de Gaulle, pendant l'attente pour récupérer nos bagages, on revoit une dernière fois Catherine Ringer. Puis on file à la gare, pour prendre le train. Là encore, une cacouille: une fois dans le train, on apprend qu'il ne s'arrête pas -comme prévu- à la gare où nous devions descendre; on doit donc descendre au prochain arrêt pour refaire un changement, d'autant plus que le train avait là aussi, du retard ! Avec les bagages lourds, c'est hyper pratique !! Dès que nous sommes arrivés en France, je dégoulinais sous la chaleur: il fait si chaud, et si lourd, l'air est irrespirable, contrairement -et bizzarement- qu'à New York. LA dernière photo, en attendant le train (j'ai flouté les visages des autres personnes):

SAM_0230a

Posté par ginieland à 15:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,